Chamina Voyages
Recherchez votre voyagerechercher maintenant !
+ de critères
RECHERCHE PAR MOT CLÉ OU PAR CODE VOYAGE :
> Comment purifier son eau ?

Comment purifier son eau ?

Belle eau de rivière
Eau pure Boire en montagneNévacheVerre d'eauFaire bouillir son eauComment purifier son eauUbayeCascade


Lorsque l’on pratique des activités outdoor comme la randonnée ou le trekking, l’eau est un sujet primordial. Que ce soit pour limiter le poids du sac en itinérance ou par souci d’écologie, pourquoi ne pas boire l’eau que vous trouverez dans la nature ? Mais pas n’importe comment : l’eau des rivières et des lacs, même s’ils peuvent paraître propre, peut être impropre à la consommation. Voici nos conseils pour boire et pour purifier l’eau de la nature en randonnée.

ÉVALUER LES RISQUES DE POLLUTION

La première étape avant de purifier l’eau est de savoir le type d’eau que l’on peut prélever. Il existe différents types de pollutions provoqués par l’activité humaine ou animale qui peuvent rendre l’eau impropre à la consommation.
 

> La pollution chimique
Une possible pollution chimique de l’eau est imputable à une activité humaine à proximité de la source (usines, exploitation agricoles…). On y trouvera des pesticides, du nitrate… Même si la source d’eau vous paraît éloignée de toutes pollution humaine, la méfiance est toujours de mise.
 

> La pollution biologique 
Nombreux en milieu naturel, les contaminants biologiques sont présents sous différentes formes. D’origine humaines ou animales, des parasites, des bactéries comme la salmonella voire même parfois des virus peuvent avoir contaminés l’eau que vous souhaitez boire. 

CHOISIR SA SOURCE

Ces pollutions ne sont pas à prendre à la légère et il convient dans un premier temps de faire très attention à la source de prélèvement de l’eau : privilégier absolument une eau courante plutôt qu’une eau stagnante dans lequel les micro-organismes se seraient développés plus rapidement, puiser votre eau le plus en amont possible sont des principes de base à appliquer lorsque l’on souhaite boire de l’eau en pleine nature.

LES DIFFERENTES MANIÈRES DE PURIFIER SON EAU

Une fois que votre eau est prélevée, il est temps de la préparer. Si elle contient des particules ou qu’elle est trouble, la première étape est d’abord de la faire décanter. Il existe ensuite quatre grandes techniques pour purifier son eau : 
 

> L'ébullition
Cette méthode est l’une des plus répandues et simples lorsque l’on décide de boire une eau prélevée dans la nature. Très efficace, cette technique consiste à faire bouillir votre eau afin de détruire les contaminants biologiques. Elle élimine la plupart des bactéries et des micro-organismes mais pas les particules ou les polluants chimiques pouvant être présents dans l’eau. Le temps d’ébullition dépend de l’altitude à laquelle vous vous trouvez et varie entre 5 et 30 minutes. Dans de nombreux cas, cette méthode se suffit à elle-même si la source se trouve éloignée de source de pollution chimique (terrains agricoles, usines…) mais le temps de refroidissement de l’eau et la nécessité de faire du feu peut ne pas convenir à tout le monde.
 

> La méthode chimique
De tous les procédés de purification chimique, l’utilisation de la pastille est celui qui est le plus fréquemment utilisé en randonnée.  C’est une méthode sûre, efficace et bon marché. La pastille de purification permet d’éliminer la plupart des bactéries et des virus présents dans l’eau. Elle est appréciée des randonneurs portant une attention particulière au poids de leur sac à dos, puisqu’elle prend peu de place et s’utilise très facilement. Inconvénient, cette technique donne à l’eau un goût de chlore et prend un peu de temps : il vous faudra attendre 30 min à 2 h selon les marques. Soyez vigilant à leur date de péremption ! Cette méthode élimine également les bonnes bactéries présentent dans l’eau, ce qui peut nuire à l’équilibre intestinal. À utiliser ponctuellement donc.
 

> La méthode mécanique
De plus en plus de techniques alliant filtre et purificateurs voient le jour ces dernières années. La plus connue aujourd’hui est la paille filtrante qui élimine la quasi-totalité des parasites protozoaires pouvant contaminer l’eau. Simple d’utilisation, elle se glisse facilement dans votre sac à dos et son prix est raisonnable. Elle fonctionne comme une paille classique, avec un système de filtration situé à l’intérieur de la paille. La gourde filtrante est également pratique lorsque l’on se trouve proche d’une source d’eau très claire, type ruisseau. Elle est composée d’un filtre à fibres creuses d’une autonomie moyenne de 1000 L. 
 

> Les UV
La technique de purification par ultra-violets permet d’empêcher la reproduction des micro-organismes présents dans l’eau. Cet outil prend le plus souvent la forme d’un stylo que vous devrez plonger dans l’eau. L’avantage de cette technique est qu’elle est peu encombrante pour le randonneur et très rapide d’utilisation. C’est aussi une des techniques les plus sûres, puisqu’elle élimine quasiment 100% des organismes pathogènes. Cependant, cette technique est plus onéreuse et nécessite l’utilisation de piles, ce qui n’est pas la solution la moins polluante et peut être gênante sur des randonnées en itinérance. Elle nécessite également d’avoir une eau déjà claire, sans particule. On la réservera plutôt à la purification d’eau courante. Son utilisation est très simple. Vous devez agiter le stylo UV dans votre contenant durant 1 à 2 min pour 1 L d’eau. Attention à ne pas remettre l’eau à la lumière après purification, ce qui pourrait réactiver les contaminants stérilisés. 

EN RÉSUMÉ 

Toutes ces techniques sont à choisir en fonction de vos pratiques et de votre budget. Il est également possible de combiner différentes méthodes afin de rendre le plus sûr possible la consommation de l’eau, surtout si celle-ci est trouble. Dans tous les cas, privilégiez une eau claire et une source éloignée des activités humaines.

 

À découvrir sur le même sujet :

Partagez cet article :

PARTAGEZ VOS EXPÉRIENCES DE VOYAGES
COMMUNAUTÉFacebook Google+ Twitter Youtube Instagram
#chaminavoyages
ATR
Chamina Voyages est membre fondateur de l’association Agir pour un tourisme responsable
IPAMAC
Europarc