Chamina Voyages

Recherchez votre voyage

rechercher maintenant !
+ de critères
RECHERCHE PAR MOT CLÉ OU PAR CODE VOYAGE :
> La grande boucle islandaise

Randonnée accompagnée - Islande
La grande boucle islandaise
Tour de l'île des sagas

NIVEAU MODÉRÉ
Randonnée itinérante
15 jours / 14 nuits
12 jours de rando
Du dimanche au dimanche
Confort basique

Code RRTI15N
À partir de 5380TTC
Notes voyage (8 notes)
S'inscrire + Ajouter à ma sélection
  • Husavik


Votre voyage en Islande :

Ce fantastique voyage en Islande en randonnée en accompagné permet, grâce à un véhicule adapté aux pistes, d'accéder aux régions les plus reculées et aux paysages les plus grandioses de " l'Île de glace et de feu ". Les déserts de lave austères tranchent avec le vert cru des mousses. Les fumerolles s'échappent du sol et rendent l'atmosphère encore plus étrange. La nature indomptée nous rappelle ici sans cesse sa toute-puissance. Douce quand elle nous attire dans ses piscines naturelles d'eau chaude, elle sait immédiatement imposer sa force lorsqu'elle bouillonne en gigantesques cascades et en torrents fougueux.

Vous apprécierez au cours de cette randonnée :

  • Une terre d'eau, de glace et de feu
  • Itinéraire fruit de trente ans d'exploration
  • Visite des sites les plus spectaculaires
  • Logistique rodée et l'hébergement « en dur »
PDFVoir la fiche technique

PRIVATISEZ CE VOYAGE :

Partez entre amis ou en famille aux dates de votre choix en constituant votre groupe.
DépartRetourPrix adulteDépart assuréInscription
27/08/201710/09/20175380 € ASSURÉS'INSCRIRE
Supplément chambre individuelle à Reykjavik, sous réserve de disponibilité : à partir de 370 €

Location de sac de couchage sous réserve de disponibilité, à partir de 115 €

Les tarifs indiqués sont susceptibles d’être modifiés en fonction des disponibilités des vols.
LE PRIX COMPREND :
- Le vol Paris Keflavík aller / retour
- Les transferts et transports sur place prévus dans le programme
- L'hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas
- Le transport des bagages
- L'encadrement
LE PRIX NE COMPREND PAS :
- Les frais d'inscription
- L'assurance optionnelle
- Les repas à Reykjavík
- Les boissons et dépenses personnelles
- Les pourboires
- Les entrées aux piscines, musées, douches ou toute autre activité n'étant pas prévue au programme (si changement d'itinéraire dû à la météo par exemple)

Jour 1 : Vol Paris - Keflavík. Nuit à Reykjavík.
Jour 2 : Visite des plaines du Parlement à Thingvellir, de Geysir et de la chute de Gullfoss. Départ par la piste de Kjölur en direction du Kerlingarfjöll.
Jour 3 : Balade dans les Kerlingarfjökll. Découverte des sources chaudes de Hveravellir. Nuit dans la région du Skagafjördur.
Jour 4 : Visite d'une ancienne ferme. Arrêt à Godafoss, "la chute des dieux". Nuit à Mývatn.
Jour 5 : Mývatn et sa région : cratères, marmites de boue, champs de lave.
Jour 6 : Chutes de Dettifoss - traversée du "désert des Crimes" jusqu'au massif d'Askja. Nuit à Drekagil, "la gorge du Dragon".
Jour 7 : Journée de randonnée à Askja. Bain dans les eaux sulfureuses du cratère Viti, "l'Enfer".
Jour 8 : Journée de transition pour rejoindre les fjords de l'est. Nuit dans le Reydarfjördur.
Jour 9 : D'un fjord à l'autre le long d'une côte sauvage. Nuit dans les environs de Höfn.
Jour 10 : Paysages groenlandais à Jökulsárlón. Balade dans le Parc National de Skaftafell en marge du glacier Vatnajökull.
Jour 11 : Traversée de déserts de sable noir et de lave recouverte de mousse. Balade dans Eldgjá.
Jour 12 : Randonnée dans le massif multicolore de Landmannalaugar. Bain dans une rivière d'eau chaude. Nuit à Landmannahellir.
Jour 13 : Balade sur les contreforts du volcan Hekla dans une ambiance lunaire. Retour à Reykjavík.
Jour 14 : Journée libre.
Jour 15 : Vol pour Paris.


L'itinéraire en détail :

JOUR 1 : Vol Paris / Keflavík. Transfert à Reykjavík. Dîner libre et nuit en guest house.
Transfert : 1 h.

JOUR 2 : Notre périple commence avec la visite de trois sites parmi les plus célèbres de l'île. Thingvellir, emplacement de l'ancien parlement d'Islande, où se dévoilent les effets titanesques de la tectonique des plaques (inscrit à l'Unesco). Geysir, où la colonne d'eau du geyser Strokkur jaillit avec une exemplaire régularité. Gullfoss, où écume une superbe cataracte qui se pose en gardienne des déserts de l'intérieur. Par la piste de Kjölur, nous rejoignons les vastes plateaux de pierre et de sable avant de bifurquer vers le massif des Kerlingarfjöll, « les montagnes de la sorcière ».
2 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 200 km.

JOUR 3 : Balade dans les Kerlingarfjökll. À Reykjadalur, « les montagnes de la sorcière » nous ont mijoté un élixir à base de couleurs pastel, de marmites de boue et de glaces persévérantes. À Hveravellir, découverte de manifestations géothermales... et d'une délicieuse source d'eau chaude. Nous quittons les hautes terres pour rejoindre les fjords du nord. Nuit dans la région du Skagafjördur.
4 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 180 km.

JOUR 4 : Visite dans la matinée d'une ferme ancienne aux murs de tourbe et au toit recouvert d'herbe à l'écomusée de Glaumbaer. Le long d'une vallée glaciaire majestueuse et par le col d'Öxnadalsheidi, nous atteignons la petite ville d'Akureyri confortablement installée au fond du fjord Eyjarfjördur. Arrêt à Godafoss, "la chute des dieux", avant de rejoindre les abords du lac Mývatn pour deux nuits.
2 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 220 km.

JOUR 5 : Journée consacrée à la découverte de la région de Mývatn, un site qui dispose d'un écosystème unique au monde sous ces latitudes. Cette zone est aussi située sur le rift volcanique actif : randonnée à travers d'étranges formations de lave, sur un cratère de scories, au milieu de marmites de boue bouillonnante, dans la caldeira du volcan Krafla et dans son univers fantasmagorique de laves fuligineuses... La zone de Krafla connut un cycle d'éruptions, particulièrement actif entre 1975 et 1985, créant des décors qui ne laissent pas indifférent. La journée pourra se finir par un bain en plein air aux Jardbödin (optionnel).
6 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 40 km.

JOUR 6 : Cap vers l'est par un immense plateau, jusqu'au canyon de la rivière glaciaire Jökulsá, créé par des crues cataclysmiques vieilles de quelques milliers d'années à peine. La porte d'entrée du canyon, qui va presque jusqu'à l'océan, se trouve aux chutes de Dettifoss qui possèdent le débit le plus puissant sur l'île. Randonnée le long du canyon. Nous traverserons ensuite l'Ódadahraun, « le désert des crimes », et ses immenses étendues de lave. Arrêt dans la réserve naturelle de Herdubreid avant de gagner le coeur du pays et l´imposant massif d'Askja. On doit à la dernière éruption majeure de ce volcan, en 1875, le tapis de pierres ponce qui, progressivement, recouvre le paysage. Nuit à Drekagil, « la gorge du dragon ».
3 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 170 km.

JOUR 7 : Journée de randonnée. Nous rejoignons les bords de la caldeira qui dominent, d'un côté, un immense lac de cratère et, de l'autre, l'Ódadahraun et le glacier Vatnajökull tout proche. Les solfatares, les laves noires et la baignade dans les eaux sulfureuses du cratère explosif Viti, "l'Enfer", nous immergent dans un univers qui pourraient aussi bien être celui des origines que celui de l'Apocalypse...
6 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 10 km.

JOUR 8 : Journée de transition pour rejoindre les fjords de l'est. Nous achevons de traverser les hauts plateaux désertiques de l'intérieur pour retrouver le visage souriant d'une Islande qui se décline en verts tendres et en bleus marins. Ce sera l´occasion d´admirer les gorges de Hafrahvammagljúfur et la silhouette de Snæfell. De retour vers des contrées plus verdoyantes, la chute de Hengifoss nous dévoilera toute sa subtilité. Nuit au fond du fjord Reydarfjördur, au pied de montagnes qui gardent encore la trace du passage de glaciers depuis longtemps disparus.
2 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 240 km.

JOUR 9 : Nous empruntons une route qui serpente entre océan et flancs de montagnes abruptes. À Fáskrúdsfjördur, les noms de rue sont en français, en mémoire des marins bretons qui allaient pêcher en Islande, un petit cimetière nous rappelle cette épopée qui ne prit fin qu´avec la Seconde Guerre mondiale. D´un fjord à l´autre, nous découvrons une côte sauvage où phoques, guillemots à miroir, cygnes chanteurs et eiders ne semblent pas être dérangés par notre visite. À Lonsvík, baie encadrée par Eystrahorn et Vestrahorn de magnifiques montagnes en gabbro, aux versants réglés par un géomètre anonyme, annoncent la fin de cette région. Puis, au détour d'une montagne, le glacier Vatnajökull réapparait, débordant de partout en direction de la mer. Nuit dans les environs de Höfn.
2 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 300 km.

JOUR 10 : Découverte en matinée de la spectaculaire lagune glaciaire de Jökulsárlón et de ses paysages groenlandais. Au début du XXe siècle, cette lagune existait à peine. Cent ans plus tard l´énorme front de glace a reculé de sept kilom. De temps à autre, il se casse et des icebergs dérivent sur la lagune, pour finir par s´échapper portés par le courant jusqu´à l´océan voisin. Le spectacle n´est jamais le même, toujours changeant au gré des conditions météorologiques du moment. Par un chenal où batifolent quelques phoques et que survolent d'innombrables sternes arctiques, la lagune vêle ses icebergs vers l´océan voisin qui rabat la glace sur la grève noire pour un mariage détonnant. Randonnée le long de la lagune. En contournant l'impressionnant Hvannadalshnúkur, point culminant du pays (2 110m), nous rejoignons le parc national de Skaftafell. Balade sur un plateau magnifique où la végétation affirme enfin ses droits. Bordé d´un massif de bouleaux arctiques qui nous renseigne sur la végétation au moment de sa colonisation par les Vikings, il abrite la magnifique cascade de Svartifoss enfermée dans son écrin d´orgues basaltiques quasi parfaites. Un point de vue aérien sur d'impressionnantes langues glaciaires qui nous encerclent et viennent mourir sur de vastes étendues de sable noir où l'horizon n'a pas de prise. C´est un peu les Alpes descendues au niveau de la mer.
6 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 80 km.

JOUR 11 : Nous traversons les déserts de sable noir que nous dominions la veille,l´immense front de glace du Skeidarárjökull qui sert régulièrement de vidangeur lorsque les éruptions sous-glaciaires des Grimsvötn finissent par lâcher leur trop plein pour former cette immense plaine. Comme en 1996 : la plaine fut inondée, la route détruite, les ponts emportés, la côte sud s´agrandit de 800 m en quelques h . Leur succèdent des coulées de la lave recouvertes de mousses épaisses, vestiges de l'éruption du Laki qui dévasta le pays au XVIIIè siècle. Arrêt à Eldgjá, « la gorge de feu ». Une faille explosive a laissé derrière elle cette cicatrice béante, longue de plusieurs dizaines de kilom, large de quelques centaines de m et profonde de 200 m par endroits. Découverte à pied de ce lieu étrange.
4 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 170 km.

JOUR 12 : Par la très belle piste de Fjallabak, « le dos des montagnes », nous rejoignons le massif du Landmannalaugar. Découverte à pied des fantastiques paysages colorés de cette réserve naturelle. Au choix : les plateaux de Hrafntinnusker, « l'écueil d'obsidienne », pour découvrir une abondante activité géothermale ; le crâne dégarni du mont Skalli, « le chauve », pour s'offrir des vues panoramiques sur la vallée multicolore de Jökulgil ; la crête ondulée de Háalda, « la grande vague », pour surfer au-dessus de paysages féériques... Comme si toutes ces merveilles ne suffisaient pas, baignade dans une rivière d'eau chaude en prime ! Fin de journée à Landmannahellir dans un décor apaisé où paissent sereinement quelques moutons égarés.
5 h 30 de marche. Nuit au refuge.
Transfert : 60 km.

JOUR 13 : Avant de retourner à Reykjavík, une dernière balade s'impose. Que cela soit autour de Landmannahellir où sommeillent quelques lacs enchanteurs ou sur les contreforts du volcan Hekla dans une ambiance lunaire peu ordinaire, le Fjallabak nous dévoile ses secrets les mieux gardés.Hekla, un des volcans les plus actifs dont les dernières éruptions remontent à 1947, 1970, 1980, 1991 et 2000, est avec Askja, un autre géant, un autre monde à part, "the dark side of the moon" qui méritera bien qu´on s´emplisse les chaussures de rando de cendre et de poussière. Peu à peu, la campagne reprend ses droits, même si une coulée de lave jamais bien loin vient de temps à autre interrompre cette harmonie. Arrivée à Reykjavík en après-midi. Soirée libre.
4 h 30 de marche. Nuit en guest house.
Transfert : 180 km.

JOUR 14 : Journée libre pour découvrir la capitale. Un peu déroutante d'ailleurs, car si sa grande majorité a tout de la ville moderne pensée pour l'utilisation de la voiture, son centre-ville a, lui, des élans de vieille Europe pour ne pas dire de gros village. Petits musées, pubs, boutiques, tout est à portée de la main. Et pour ceux qui en voudront encore, n'hésitez pas à questionner votre guide sur les activités (optionnelles) possibles : sortie en mer pour observer les baleines, baignade au Lagon Bleu, snorkeling, kayak de mer ou autre...
Nuit en guest house.

JOUR 15 : Transfert (1 h) et vol pour Paris.

• IMPORTANT ITINÉRAIRE
Itinéraire de printemps jusqu'au départ du 29 juin en fonction de l'enneigement et de l'état des pistes

Jour 1 - Arrivée et installation à Reykjavik.
Nuit en guest house.

Jours 2 et 3 - En cas de fermeture de la piste de Kjölur, nous contournons par l'ouest et découvrons la cascade de Glymur, la vallée de Reykholt et les cratères de Bifröst avant de rejoindre le nord du pays. Découverte de la péninsule de Vatnsnes et de ses nombreux phoques.
Nuit au refuge.

Jour 4 - Journée de transition. Dans la matinée, à l'écomusée de Glaumbaer, visite d'une ferme ancienne aux murs de tourbe et au toit recouvert d'herbe. Cette visite nous parlera de l'Islande des 18e et 19e siècles, et nous évoquera les fermes typiques du nord de l'île. Le long d'une vallée glaciaire majestueuse et par le col d'Öxnadalsheidi, nous atteignons la petite ville d'Akureyri confortablement installée au fond du fjord Eyjarfjördur. Arrêt à Godafoss, "la chute des dieux", avant de rejoindre les abords du lac Mývatn pour deux nuits.
2 h de marche - nuit au refuge - transfert : bus 220 km.

Jour 5 - Journée consacrée à la découverte de la région de Mývatn, un site qui dispose d'un écosystème unique au monde sous ces latitudes, et se trouve disposer d'une grande variété de paysages sur un périmètre restreint. Cette zone est également située sur le rift actif, ce qui en fait l'un des hauts lieux du volcanisme en Islande. Randonnée à travers d'étranges formations de lave, sur un cratère de scories, au milieu de marmites de boue bouillonnante, dans la caldeira du volcan Krafla et dans son univers fantasmagorique de laves fuligineuses... La zone de Krafla connut un cycle d'éruptions, particulièrement actif entre 1975 et 1985, créant des décors qui ne laissent pas indifférent. La journée pourra se finir par un bain en plein air aux Jardbödin (optionnel).
6 h de marche - nuit au refuge - transfert : bus 170 km.

Jours 6 et 7 : En cas d'impossibilité d'accès à Askja, découverte du parc national des gorges de Jokulsargljufur, le site d'Asbyrgi, secteur de Vesturdalur et/ou Holmatungur. Randonnées dans un décor surprenant de formations d'orgues basaltiques érodées par des crues cataclysmiques, avant d'admirer la puissante chute de Dettifoss et de rejoindre l'est du pays et le fjord de Borgarfjörður Eystri plus à l'est. Nuit dans la région d'Ásbyrgi le jour 6 et dans le Borgarfjörður Eystri le jour 7.
Nuit au refuge.

Jour 8 - Journée de transition pour rejoindre les fjords de l'est. Nous achevons de traverser les hauts plateaux désertiques de l'intérieur pour retrouver le visage souriant d'une Islande qui se décline en verts tendres et en bleus marins. Ce sera l´occasion d´admirer les gorges de Hafrahvammagljúfur, mais oui, et la silhouette de Snæfell. De retour vers des contrées plus verdoyantes, la chute de Hengifoss nous dévoilera toute sa subtilité. Nuit au fond du fjord Reydarfjördur, au pied de montagnes qui gardent encore la trace du passage de glaciers depuis longtemps disparus.
2 h de marche - nuit au refuge - transfert : bus 240 km.

Jour 9 - Nous empruntons une route qui serpente entre océan et flancs de montagnes abruptes aux pointes acérées, indiquant clairement ici et là le signe d´une intense activité volcanique disparue. À Fáskrúdsfjördur, les noms de rue sont en français, en mémoire des marins bretons qui allaient pêcher en Islande, un petit cimetière nous rappelle cette épopée qui ne prit fin qu´avec la Seconde Guerre mondiale. D´un fjord à l´autre, d´une baie à l´autre, nous découvrons une côte sauvage où phoques, guillemots à miroir, cygnes chanteurs et eiders ne semblent pas être dérangés par notre visite. À Lonsvík, baie encadrée par Eystrahorn et Vestrahorn de magnifiques montagnes en gabbro, aux versants réglés par un géomètre anonyme, annoncent la fin de cette région. Le petit cimetière de Stafafell abrite, lui, les tombes de marins français disparus en mer au 19e siècle. Puis, au détour d'une montagne, le glacier Vatnajökull réapparait, débordant de partout en direction de la mer. Encore, un petit effort, nous longeons la côte jusqu´à notre hébergement. Nuit aux environs de Höfn, dans la campagne de Sudursveit.
2 h de marche - nuit au refuge - transfert : bus 300 km.

Jour 10 - Envies de glace ? Alors c´est la journée de tous les superlatifs. Découverte en matinée de la spectaculaire lagune glaciaire de Jökulsárlón et de ses paysages groenlandais. Au début du 20e siècle, cette lagune existait à peine. Cent ans plus tard l´énorme front de glace a reculé de sept kilom. De temps à autre, il se casse et des icebergs dérivent sur la lagune, pour finir par s´échapper portés par le courant jusqu´à l´océan voisin. Le spectacle n´est jamais le même, toujours changeant au gré des conditions météorologiques du moment. Par un chenal où batifolent quelques phoques et que survolent d'innombrables sternes arctiques, la lagune vêle ses icebergs vers l´océan voisin qui rabat la glace sur la grève noire pour un mariage détonnant. Randonnée le long de la lagune. En contournant l'impressionnant Hvannadalshnúkur, point culminant du pays (2 110 m), nous rejoignons le Parc National de Skaftafell. Balade sur un plateau magnifique où la végétation affirme enfin ses droits. Bordé d´un massif de bouleaux arctiques qui nous renseigne sur la végétation au moment de sa colonisation par les Vikings, il abrite la magnifique cascade de Svartifoss enfermée dans son écrin d´orgues basaltiques quasi parfaites. Un point de vue aérien sur d'impressionnantes langues glaciaires qui nous encerclent et viennent mourir sur de vastes étendues de sable noir où l'horizon n'a pas de prise. C´est un peu les Alpes descendues au niveau de la mer.
6 h de marche en deux randonnées - nuit au refuge - transfert : bus 80 km.

Jours 11 et 12 : En cas de fermeture de la piste de Landmannalaugar, nous découvrons le secteur de Thakgil dans des ambiances de gorges verdoyantes en bordure de calotte et langues glaciaires, à deux pas des immenses plages de sable noir. Puis l'on rejoint la vallée de Thórsmörk et randonnée dans la réserve naturelle dans les forêts de bouleaux. Nuit dans la région de Vík le jour 11 et dans la région du volcan Hekla le jour 12.
Nuit au refuge.

Jour 13 - La journée commence avec la visite de trois sites parmi les plus célèbres de l'île. Thingvellir, emplacement de l'ancien parlement d'Islande, où se dévoilent les effets titanesques de la tectonique des plaques, site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, un endroit rare ou l'histoire naturelle et l'histoire des hommes sont intimement liées. Geysir, où la colonne d'eau du geyser Strokkur jaillit avec une exemplaire régularité jusqu'à une vingtaine de m. Gullfoss, où écume une superbe cataracte qui se pose en gardienne des déserts de l'intérieur. Nous prendrons ensuite la route en direction de Reykjavik.
2 h de marche - nuit au refuge - transfert : bus, 200 km.

Jour 14 - Journée libre pour découvrir la capitale. Un peu déroutante d'ailleurs, car si sa grande majorité a tout de la ville moderne pensée pour l'utilisation de la voiture, son centre-ville a, lui, des élans de vieille Europe pour ne pas dire de gros village. Petits musées, pubs, boutiques, tout est à portée de la main. Et pour ceux qui en voudront encore, n'hésitez pas à questionner votre guide sur les activités (optionnelles) possibles : sortie en mer pour observer les baleines, baignade au Lagon Bleu, snorkeling, kayak de mer ou autre.... Attention, selon les rotations aériennes la journée libre pourra avoir lieu en début de séjour, décalant le reste du programme d´une journée.
Nuit en guesthouse.

J15 - Transfert et vol retour.

Itinéraires, distances et temps de marche donnés à titre indicatif et modifiables en fonction de l'état des pistes, des conditions météorologiques et du rythme du groupe.

Ce programme a été établi en partenariat avec une agence partenaire.

Détail du voyage|Accès|Environnement|Équipement

Hébergement :
À Reykjavik : en guest house, en chambres double, sanitaires partagés à l'étage.
Durant le circuit: en refuge avec sanitaires partagés et parfois extérieurs. Les nuits sont en sac de couchage dans des chambrées ou dortoirs (4 à 20 personnes). Dans les refuges de montagne, les couchettes sont étroites et il faut savoir accepter la promiscuité.

Repas :
Vous aurez l'occasion de déguster du poisson frais, de la viande d'agneau, des produits laitiers de qualité. Les Islandais produisent sous serre divers légumes frais : tomates, poivrons, concombres, laitues, champignons de Paris... Les pommes de terre locales sont fermes et parfumées, de même que les carottes qui sont souvent cultivées sans traitements. Petits déjeuners et dîners chauds, préparés sous la conduite de votre guide et pris en commun, déjeuners pique-niques en pleine nature. Important : informez-nous avant le départ en cas d'allergie.

Groupe : 6 à 15 participants

Durée du voyage : 15 jours / 14 nuits

Nombre de jours de marche : 12 jours de rando

Niveau : Le terrain est d'une grande variété : rocaille, sable volcanique, mousses plus ou moins épaisses, coulées de lave, traversées de cours d'eau... Les dénivelés sont peu importants mais la déclivité peut l'être, d'autant plus que le terrain ne permet pas d'aborder un versant en zigzaguant comme on le fait dans nos montagnes. Les sentiers aménagés n'existent pas partout en Islande, et le groupe marche à sa guise... à condition de suivre les consignes du guide. Les problèmes liés à l'altitude ne se posent pas.

Climat : Impossible de parler de l'Islande sans parler de son climat. Même si ici aussi la machine climatique semble nous faire faux bond, tout voyageur en Islande devra se préparer mentalement à affronter un climat pour le moins capricieux. Les Islandais ont l'habitude de parler des quatre saisons dans la journée et c'est peu de le dire. Mais attention, si le climat peut s'avérer exécrable, il est aussi capable d'une générosité inimaginable. En un mot comme en cent, préparez-vous à tout, à une chute de neige dans l'intérieur un 14 juillet comme à 30°C dans le fond d'un fjord deux jours plus tard.
Les eaux du Gulf Stream viennent chauffer les eaux islandaises ce qui explique que les températures sur les côtes méridionales tournent constamment autour de 0°C. Par contre, la banquise, portée par un courant froid qui descend le long de la côte est du Groenland, approche régulièrement les côtes septentrionales de l'Islande.

Indissociable du temps qu'il fait, la durée du jour n'aura de cesse de vous étonner. Journée permanente de mi-mai à mi-juillet, très longues journées jusqu'à la mi-août, et les aurores boréales viendront consoler dès la mi-août ceux qui penseront avoir eu tort de ne pas venir plus tôt. Enfin les ciels de septembre vous dispenseront des lumières d'une rare beauté, que seules ces régions de la terre et celles de haute altitude recèlent. Tout cela pour vous prouver qu'on peut voyager à n'importe quelle période de l'année en Islande !

Températures en été : jour : de 8 à 20°C - nuit : de 5 à 12°C
Attention : ces données ne sont que des moyennes. Tous les excès sont permis et le temps islandais ne se fait par prier. L'été est généralement doux, mais le vent, compagnon inséparable de l'île, souffle presque constamment et peut même parfois se fâcher ! Le vent du sud-est apporte les tempêtes, celui du nord un grand ciel bleu dans le sud et inversement si l'on se trouve dans le nord.

PARTAGEZ VOS EXPÉRIENCES DE VOYAGES
COMMUNAUTÉFacebook Google+ Twitter Youtube Instagram
#chaminavoyages
ATR
Chamina Voyages est membre fondateur de l’association Agir pour un tourisme responsable
IPAMAC
Europarc
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.