Guyane Découverte guyanaise

Immersion en forêt amazonienne de Guyane
Liberté
7 jours et 6 nuits Toute l'année
Recevoir la
fiche technique
À partir
de
849 €
Code voyage : CCLG06A
Réserver

Votre voyage en Guyane

Les points forts
Cacao et les marais de Kaw
Îles du Salut en catamaran et Centre Spatial Guyanais
Immersion en forêt amazonienne au camp Cisame
Combinable avec un séjour en Guadeloupe
Réalisable avec un enfant à partir de 6 ans
ActivitéRandonnée pédestre
TypeEn autotour
NiveauNiveau 1 : relax
ConfortBasique

Terre d'authenticité, d'espace et de liberté où règne une nature préservée, la Guyane vous enchantera. Véritable mosaïque culturelle, elle jongle entre tradition et modernité, où se croisent pirogues et fusées. Nanti de sa situation géographique au carrefour des Caraïbes et de l'Amazonie, l'environnement de la Guyane est d'une richesse rare. C'est dans ce lieu privilégié que l'on rencontre encore de nombreuses espèces protégées dans des espaces préservés, qui suscitent la curiosité et l'émotion.

Recevoir la fiche technique
*Champs obligatoires

Dates et prix

 Tarifs
2 à 3 personnes899 €
4 à 6 personnes849 €

Option disponible :
> Chambre individuelle

Prix indiqués par personne.

Nous vous conseillons un séjour du mercredi au mardi afin d'être au village H'mongs de Cacao un dimanche et profiter ainsi du marché. 
Cette randonnée n'est pas réalisable pour un seul participant.

LE PRIX COMPREND :

- La location de voiture avec clim, pour 6 jours en kilométrage illimité avec assurance (prévoir votre permis de conduire ainsi que votre carte bleue pour la caution franchise)
- La taxe aéroport
- Les excursions au programme : l'aller-retour aux Îles du Salut en catamaran, la réservation du Centre Spatial à Kourou (la visite du musée de l'Espace est à régler sur place), le séjour 2 jours / 1 nuit au camp Cisame, les marais de Kaw J4 et J5.
- Les transferts en pirogue
- Les boissons au camp Cisame (eau, vin, planteur, punch, jus de fruit) et à bord du Morpho

Les nuitées /repas:
- 3 nuits en chambre double avec petit-déjeuner en hôtel à Matoury
- 1 nuit en chambre double avec petit-déjeuner en hôtel*** à Kourou
- 1 nuit en carbet hamac en pension complète au camp Cisame
- 1 nuit en lit de toile en pension complète à bord du Morpho dans les marais de Kaw

LE PRIX NE COMPREND PAS :

- Le transport aérien (nous consulter)
- Les repas non mentionnés dans la rubrique "prix comprend"
- Les boissons (sauf au camp Cisame et Morpho)
- Les dépenses personnelles
- Les entrées libres pour la visite de musées
- L'essence pour le véhicule de location
- Option rachat de franchise partiel ou intégral proposé par le loueur à la remise du véhicule
- L'assurance
- Les frais d'inscription

Votre itinéraire

Faites défiler les jours verticalement pour découvrir le programme complet de votre séjour.
Jour 1/7
Arrivée à l'aéroport de Cayenne Rochambeau.
Jour 2/7
Fleuve Approuague et camp Cisame
Jour 3/7
Découverte de la forêt
Jour 4/7
Village et marais de Kaw
Jour 5/7
Village H'mongs de Cacao
Jour 6/7
Les îles du Salut
Jour 7/7
Le Centre Spatial Guyanais

Jour 1  |  Arrivée à l'aéroport de Cayenne Rochambeau.

hébergementHôtel

Transfert : Prise en charge de la voiture de location et trajet pour Matoury (à environ 15 min de l'aéroport).

Hébergement - repas : Nuit à Matoury en hôtel

Jour 2  |  Fleuve Approuague et camp Cisame

hébergementHébergement insolite

Rendez-vous à 9 h à Régina pour embarquer en pirogue sur le fleuve Approuague, à la nature sauvage... Environ 2 h de navigation en pirogue avec le passage de plusieurs sauts. Arrivée sur un magnifique camp de base, le Cisame, en pleine forêt primaire. Installation, pot d'accueil et déjeuner. Pour se mettre en jambe et se familiariser avec le milieu, diverses activités sont proposées : à la recherche d'or à l'aide de battées traditionnelles. Descente du fleuve à la nage (équipé de gilet et pirogue d'accompagnement) après une balade sur un layon en amont du campement.

Transfert : Route pour Regina (100 km de Cayenne, 1 h 45 de route environ, parking gratuit). Environ 2 h de navigation en pirogue + activités.

Hébergement - repas : Pension complète au camp Cisame et nuit en hamac sous carbet.

Jour 3  |  Découverte de la forêt

hébergementHôtel

Le matin, marche en forêt avec présentation des essences et de la biodynamique de la forêt.
Déjeuner au camp puis possibilité de balade en canoë, baignade ou détente au camp.

Transfert : Retour à Régina en pirogue vers 16 h 30. Route pour Matoury (environ 80 km, 1 h 30).

Hébergement - repas : Nuit à Matoury en hôtel.

Jour 4  |  Village et marais de Kaw

hébergementHébergement insolite

Rendez-vous à 15 h 30 au dégrad de Kaw. Embarquement à bord du Morpho, visite du village de Kaw. Vous prolongerez votre journée en remontant la rivière de Kaw jusqu'à la crique Wapou pour une observation commentée de la faune et de la flore. Excursion nocturne à la recherche des caïmans.

Hébergement - repas : Dîner et nuit sur le Morpho, en lit de toile.

Jour 5  |  Village H'mongs de Cacao

hébergementHôtel

Réveil matinal afin d'observer la faune des marais.
Route vers Cacao, pour la visite du village H'mongs de Cacao (si un dimanche, ne pas louper le marché ou alors visiter le musée) puis route pour Matoury.

Transfert : 2 h de route Kaw - Cacao 1 h 10 de route Cacao - Matoury ou 2 h 10 de route Cacao - Kourou.

Hébergement - repas : Nuit en hôtel à Matoury ou Kourou.

Jour 6  |  Les îles du Salut

hébergementHôtel ***

Rendez-vous à 7 h 45 au ponton des pêcheurs au vieux bourg de Kourou (au bout de la rue du général De Gaulle). Embarquement en voilier pour rejoindre les îles du Salut. Visite libre de l'Île Royale, l'île principale, qui permettra de toucher du doigt une partie de l'histoire de Guyane et de France dans un cadre aujourd'hui enchanteur. Embarquement pour une courte traversée qui sépare les 2 îles.
À Saint-Joseph, vous pourrez vous baigner autour du voilier, avant d'être débarqué sur l'île pour pique-niquer sur la plage de coquillages. Détente, baignade et visite libre de l'île.
Le débarquement sur les îles est variable, en fonction de la marée : nous débarquons sur Saint-Joseph à marée haute ou montante.
Retour en voilier à Kourou, arrivée vers 18 h.

Transfert : Environ 2 h 30 de navigation en voilier, au fil de la journée.

Hébergement - repas : Nuit en hôtel à Kourou.

Jour 7  |  Le Centre Spatial Guyanais

Visite du Centre Spatial Guyanais. Possibilité de visiter le musée de l'Espace (à régler sur place), nous le préciser au moment de la réservation.
Route pour Cayenne et visite de la ville, puis route pour l'aéroport et restitution du véhicule.

Transfert : Environ 1 h 30 de route en voiture de location.

Il s'agit ici d'une proposition modulable en fonction de la durée, la difficulté, le nombre de personnes. N'hésitez pas à nous consulter afin que nous vous fassions parvenir un circuit à la carte. Possibilité de poursuivre sur le Surinam, ou le Brésil, sur mesure. Vous pouvez également le combiner agréablement avec nos séjours en Guadeloupe (avec Air Caraïbe, nous consulter).

Départs :
Toute l'année

Hébergement :
- 3 nuits en chambre double avec petit-déjeuner à la résidence hôtelière l'Ébéne Verte à Matoury
- 1 nuit en chambre double avec petit-déjeuner à l'hôtel Atlantis *** à Kourou
- 1 nuit en carbet hamac en pension complète au camp Cisame
- 1 nuit en lit de toile en pension complète à bord du Morpho
Possibilité de nuit supplémentaire à Cayenne, nous consulter.

Repas : Pension complète uniquement au camp Cisame et à bord du Morpho, pour le reste du séjour, seul les petits-déjeuners sont inclus.

Nombre de jours d'activité : 2 jours de rando

Niveau : Aucune difficulté, être toutefois en forme pour profiter du voyage.

Climat : La Guyane jouit d'un climat équatorial stable : pas de cyclone, ni tempête, ni séisme... La température moyenne annuelle est de 26°C avec des maxima de 33°C. La chaleur est donc supportable surtout que l'alizé souffle en permanence sur la côte. L'ensoleillement est généreux en Guyane. Les pluies tombent le plus souvent sous forme de grosses averses passagères. À Cayenne on ne compte que 11 jours par an sans soleil et il n'y pleut pas plus qu'à Papeete ! La saison sèche se déroule du 15 Juillet au 15 décembre et entre début mars et mi-avril, c'est le « petit été de mars ». La saison des pluies se situe donc aux mois de janvier et février (petite saison des pluies mais aussi période de Carnaval, pour réchauffer les rues de Cayenne !) puis du 15 avril à fin juin. Cependant, même pendant la saison des pluies, les journées sans soleil sont rares : il y a de grosses averses qui arrivent sans prévenir mais laissent tout aussi vite place au soleil... En conclusion, vous pouvez voyager toute l'année en Guyane ; en saison des pluies, munissez vous d'une cape pour les excursions en forêt et sur les rivières.

Vols Paris Cayenne, éventuellement via Pointe-à-Pitre ou Fort-de-France.
Vols de province possible via Paris.

1 - Recommandations :
Les randonnées se déroulent dans des espaces naturels sensibles ; à ce titre toute activité se doit d'en respecter l'environnement : respect du patrimoine naturel, respect du patrimoine culturel et des habitants, respect des ressources naturelles (eau, sols, habitats, faune, flore, climat) et lutte contre les pollutions et tous les impacts sur l'environnement : on ne dérange pas les animaux qui sont chez eux et on n'arrache pas les fleurs car elles ne repoussent pas !

2 - Le Parc National Amazonien de Guyane :
Il a été créé par décret en 2007. Face aux menaces pesant sur les forêts tropicales du fait de certaines activités humaines, l'apparition des nouveaux besoins et en connaissance du rôle vital que joue la forêt dans les phénomènes de régulation climatique, les missions du parc sont de préserver un important massif de forêt primaire, parvenir à une gestion concertée des espèces animales et végétales, protéger les sources des fleuves de la Guyane, préserver les milieux rares comme les savanes roches, les inselbergs et monts forestiers de plus de 500 m d'altitude caractérisés par un grand endémisme.

Une faune et une flore exceptionnelles :
- environ 480 espèces de poissons d'eau douce recensées dont 40% de taux d'endémisme - plus de 180 espèces de mammifères (tapir, singes, jaguar...)
- près de 300 variétés de reptiles et amphibiens (serpents, caïmans, tortue, grenouilles...)
- environ 720 espèces d'oiseaux et plusieurs centaines de milliers d'espèces d'insectes (papillons, phasmes, coléoptères....)
Sur quelque 5800 espèces de plantes connues en Guyane on peut dénombrer :
- plus de 1200 espèces d'arbres à raison de plusieurs centaines d'essences différentes à l'hectare - 85 variétés de palmiers (wassaï, patawa...)
- plus de 300 espèces de fougères
- et enfin plusieurs centaines de variétés d'orchidées

3 - Les ressources naturelles :
La Guyane, riche en ressources naturelles, avait besoin de garde-fous concernant leur exploitation. Ainsi, plusieurs secteurs tentent aujourd'hui de se démarquer en mettant en place des systèmes de certification pour une exploitation durable des ressources.

Le bois, à la conquête de l'exportation :
Avec 8 millions d'ha, dont 2,4 millions consacrés à l'exploitation forestière, le bois constitue un immense enjeu économique. Et pourtant, si une « charte de l'exploitation à faible impact » existe, la forêt guyanaise n'est toujours pas certifiée, et le bois guyanais ne sert actuellement que de bois d'oeuvre pour le marché local où il subit la concurrence grandissante du bois brésilien dont la main d'oeuvre est beaucoup moins chère. La certification (PEFC ou FSC certifiant une gestion durable de la forêt) pourrait permettre au bois guyanais de s'exporter et d'augmenter sa plus-value. D'autant qu'avec le Grenelle 2, les exigences d'éco-certification deviennent indispensables pour que l'ONF puisse bénéficier des aides européennes.
Courant 2012, 2,4 millions d'ha de forêt guyanaise devraient être certifiées PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification), un système de certification élaboré par les acteurs européens. Le système FSC (Forest Stewardship Council) est néanmoins plus adapté et plus utilisé dans le secteur des bois exotiques. Mais il est aussi plus exigeant en matière de responsabilité sociale et environnementale. Il prend ainsi en compte la conservation des usages actuels par les peuples autochtones. Là encore, la concertation, plus compliquée, a déjà commencé si bien que le processus devrait être finalisé courant 2012.

Certifier la pêche à la crevette pour relancer le secteur :
La côte guyanaise, recouverte en grande partie par la mangrove, constitue aussi une valeur inestimable. Mais depuis que la pêche à la crevette s'est développée sur le littoral, un vrai problème menace toutes les espèces marines. En effet, les filets utilisés emprisonnent tout sur leur passage. Les pêcheurs guyanais ont pris conscience de ce problème et entendent bien le solutionner au plus vite. Ils se sont d'abord équipés d'un dispositif importé des Etats-Unis, le TED (Turtle Excluder Device) afin de permettre aux tortues de s'extraire du filet. Puis, dans le cadre d'un programme collaboratif avec le WWF et l'Ifremer, ils ont souhaité aller plus loin et mettre en place une version améliorée, le T-TED (Trash and Turtle Excluder Device) qui permet de réduire de 25 à 40% le taux de pêches accessoires contre 6% pour le TED. « L'interprofession espère désormais valoriser son initiative par l'obtention du label MSC (Marine Stewardship Council) » selon le du WWF Guyane. Et ainsi redynamiser une filière sur le déclin particulièrement fragilisée par l'aquaculture et la hausse du prix du carburant.

Lutter contre l'orpaillage illégal avec des filières tracées :
« L'orpaillage est une activité historique en Guyane, mais il faut à tout prix limiter la porosité entre filière légale et illégale et encourager les exploitants dans une démarche de traçabilité », selon le WWF. Car l'activité est gangrenée par les orpailleurs illégaux qui mettent en péril la riche forêt guyanaise. Entraînant déforestation, pollution du milieu et intoxication des peuples autochtones au mercure, c'est pourtant une activité en pleine expansion. Selon le WWF, la surface d'action de l'activité illégale aurait triplé entre 2000 et 2008. Une concurrence rude pour l'orpaillage légal, qui doit respecter la réglementation stricte française, à savoir l'interdiction de l'utilisation du mercure et l'obligation de réhabiliter les sites fermés. Les autorités françaises ont ainsi mis en place, depuis 2008, l'opération « Harpie » afin de lutter militairement contre le phénomène. Pourtant les orpailleurs légaux, eux, dénoncent l'amalgame fait par l'État et les associations écologistes. Là aussi, la filière doit se démarquer en proposant un produit « responsable ». Avec l'aide du WWF, une grille est en cours d'élaboration afin d'aboutir à une certification « or traçable et responsable », permettant de distinguer les orpailleurs locaux sur l'aval de la filière. Et de proposer ainsi une offre alternative à l'or illégal.

Vêtements :
Pour la randonnée :
- pour un maximum de confort, privilégier un système de vêtements « multi couches » : sous-vêtements chauds (collant + maillot) type "carline" ou "capilène" (fibres creuses évacuant la transpiration) + sweat ou veste polaire + veste de montagne et surpantalon avec membrane imperméable et respirante (type « gore tex » ou équivalent) pour le mauvais temps.
De façon générale et en dehors des climats et pays chauds, éviter le coton qui retient l'humidité près du corps (et sèche difficilement) au profit de matières synthétiques adaptées.
- pantalon de toile - shorts - Tee-shirts
- 6 à 7 paires de chaussettes de randonnée
- 1 cape de pluie couvrant le randonneur et le sac à dos. Si vous avez des survêtements très techniques (voir ci-dessus), il est possible de ne recouvrir que le sac à dos avec un protège sac contre la pluie. Le parapluie quant à lui est moins pratique, surtout en cas de vent ou d'orage...
- 1 chapeau de soleil, l'idéal étant une casquette type saharienne avec visière et protection de la nuque
- 1 foulard pour se protéger du soleil et/ou du vent
- 1 bonnet et 1 paire de gants, selon la saison et l'altitude : toujours les avoir au fond du sac.

Pour l'étape :
- tenues de rechange et chaussures confortables
- boules "Quies" ou bouchons d'oreilles "Ear"
- affaires de toilette minimum + serviette + maillot de bain

Globalement, vos vêtements doivent être adaptés en fonction de la saison et de la région choisie.

Protection contre les moustiques (vecteurs du paludisme et de la dengue) : traiter deux jours avant le départ vos vêtements (pour qu'ils soient secs et sans odeurs) avec un produit type INSECT ECRAN spray vêtements (ce produit reste efficace après 6 lavages). Les moustiques sortants à la tombée du jour, il est alors impératif de se protéger : pantalon long, chemise à manche longue et chaussettes préalablement traités assurent une protection passive et durable.

Matériel divers :
Pour la randonnée :
- 1 paire de chaussures de randonnée (avec membrane imperméable et respirante, type « gore tex » ou équivalent) dans lesquelles vous êtes bien ! Il faut « casser » les chaussures neuves avant de partir en randonnée en les portant quelques semaines auparavant afin d'éviter les désagréments des ampoules et échauffements...
- 1 (voire 2) paire de lunettes de soleil avec verres d'indice 3 minimum
- 1 grand sac plastique solide pour envelopper les vêtements et affaires dans le sac à dos (en cas de forte pluie)
- 1 gourde de préférence isotherme de 1 L minimum. Boire est indispensable en randonnée, 2 gourdes de 1 à 1,5 L ne seront pas du luxe en période estivale et/ou dans des régions sèches et chaudes
- 1 couteau pliant type couteau suisse + couverts + gobelet
- 1 bol type tupperware avec couvercle pour les pique-niques
- papier hygiénique, mouchoirs en papier
- 1 paire de bâtons télescopiques, facultatif, mais ils servent à s'équilibrer et alléger le poids du corps en descente, et aident durant la montée en rythmant la marche et en complément de poussée
- 1 pochette pour contenir vos papiers et valeurs : passeport ou carte d'identité, contrat d'assurance, carte vitale, certificat de vaccinations, billets d'avion, de train, carte de crédit, argent...)
- 1 petite pharmacie personnelle (Attention liste non exhaustive à adapter en fonction de vos propres besoins médicaux) : pansements stériles prédécoupés, antiseptique local à usage externe (plaies), Élastoplaste et/ou double peau (ampoules), Antalgique type paracétamol, Antidiarrhéique et antiseptique intestinal, Antispasmodique, Antihistaminique (allergies), sérum physiologique ou collyre oculaire, somnifère léger, crème solaire haute protection pour la peau et les lèvres, crème hydratante type Biaffine (coups de soleil et brûlures), crème ou spray antimoustique, Arnica Montana en granules 9 CH (courbatures)...
- INSECT ECRAN adulte (en spray ou gel) pour les parties du corps exposées (visage, cou, mains) + ELENOL : crème antiparasitaire à mettre en prévention lors des marches si l'on est en short.

Pour l'étape :
- 1 paire de sandales légères

Bagages :
Randonnées « sac transporté » :
- 1 sac à dos de 35 à 40 L à dos aéré, réglable et muni d'une ceinture ventrale, pouvant contenir les vivres de la journée, la gourde, un vêtement de protection, l'appareil photo...
- 1 sac de voyage souple (valises rigides exclues) pour contenir les affaires de rechange pour la semaine à confier aux transporteurs. Attention ! Un seul sac par personne ne dépassant pas 10 kg. Tout surplus pourra être refusé.

Extension de séjour :
Nous consulter

Voyagez sur mesure

Vous êtes un CE, une famille, un grand groupe ? Nous pouvons personnaliser votre voyage selon votre rythme et vos envies. Un conseiller Chamina Voyages établira un devis personnalisé.

Contactez-nous