Stevenson : nos conseils pour randonner sur le GR70

Le GR70, chemin de Stevenson, est devenu un grand classique au fil des années parmi les randonnées itinérantes en France. Depuis le Puy-en-Velay jusqu'à Saint-Jean-du-Gard et Alès, le parcours traverse le Velay, la Margeride, le Mont Lozère et les Cévennes. Retrouvez tous les conseils de Pascal, concepteur de séjour et grand amateur des terres lozériennes et du Massif central, pour profiter d'une randonnée sur le Stevenson. 

Randonnée sur le sentier de Stevenson, sur le Mont-Lozère - PSJeanLe chemin de Stevenson dans les Cévennes - PSJean

A qui s’adresse le chemin de Stevenson ?

Le GR70 s'adresse à tout randonneur désireux de découvrir le Velay, la Lozère et les Cévennes, et ayant envie de suivre les pas du premier des randonneurs, il y a déjà 140 ans ! Je conseillerai le séjour à partir de 8 ans pour des enfants qui bougent, qu'ils puissent quand même profiter du périple. L'itinérance intégrale sur le chemin de Stevenson est, tout de même,  une rando de moyenne montagne et la chaleur en été peut être difficile.

Quels paysages rencontre-t-on au fil de la marche ?

Au départ du Puy-en-Velay, le sentier commence par la traversée des volcans d'Auvergne et du Velay, de type strombolien. Ensuite, l'itinérance parcourt un petit bout de Margeride (forêts et granite) en suivant la vallée de l’Allier entre Langogne et le Bleymard. L'un des grands moments du chemin de Stevenson reste le passage du Mont-Lozère, immense barre granitique aux vastes paysages de pelouse d’altitude.  Après le sommet, en direction du Pont-de-Montvert, on suit les bords du Tarn naissant (les sources sont à quelques kilomètres), avant de descendre vers les Cévennes au relief plus pointu de schiste : c'est le pays du châtaignier. 

Maison de granite sur le Mont-Lozère, le long du chemin de Stevenson - PSJeanPanorama sur le Mont-Lozère depuis le chemin de Stevenson - PSJean

Tes conseils si l’on choisit de le faire avec un âne ?

Stevenson était parti avec une ânesse Modestine qu'il avait achetée au Monastier. Aujourd'hui, mieux vaux s’y prendre tôt pour réserver un âne, et demander à bien adapter le parcours en fonction de l’âge des enfants, surtout en été où les températures peuvent être chaudes dans les Cévennes. L’idéal reste de le faire en famille, pour l’ambiance et l'expérience incroyable de randonner avec un âne et les enfants. 

Et en marchant, quels conseils pour bien avancer avec l’âne et bien s’en occuper ?

Les ânes connaissent bien le parcours et suivent sans problème le GR70. Les enfants peuvent le tenir par la longe et s’amuser à l’empêcher de s’arrêter pour croquer chaque pissenlit ! L’ânier donnera, de toute façon, tous les conseils nécessaires et obligatoires pour randonner avec un âne dans les Cévennes et sur le chemin de Stevenson.

Ton coup de cœur ?

Le Mont-Lozère et l’étape du Pont de Montvert, pour le paysage, l’architecture, l’histoire (guerre des camisards), l’ambiance, la rivière. C'est un passage que chaque randonneur sur le Stevenson retient.

Un mot sur la cuisine tout au long du chemin ? Quels plats goûter, quoi emmener pour le pique-nique ?

La cuisine est variée sur cet itinéraire ! Le Velay propose ses célèbres lentilles – vertes du Puy – accompagnées de saucisses. Sur la Margeride et le Mont Lozère, la charcuterie, les champignons, la viande – bœuf ou mouton- les myrtilles, la truite de rivière, le fromage type tome ou bleue sont les aliments que vous trouverez le plus lors de votre randonnée. Les Cévennes, c’est bien sûr la châtaigne et le fromage de chèvre – frais avec du miel de châtaignier ! En juillet et août le long du chemin, les framboises sauvages se laissent grignoter par les randonneurs, aucun fruit n’a ce goût !

Toutes nos randonnées sur le GR70 - Chemin de Stevenson