GR340 : comment réussir son tour de Belle-Île-en-Mer

D’avis de nombreux randonneurs, on se souvient toute sa vie de la découverte de Belle-Île-en-Mer. 4 jours vous permettent de faire le tour de l’île du Morbihan, grâce au GR340. Découvrez tous nos conseils pour réussir votre boucle à Belle-Île-en-Mer.

Les étapes du tour de Belle-Île (75km - 4 à 5 jours)

1. Le Palais > Sauzon (13km – 3h30

Dès votre descente du débarcadère, vous voici dans les ruelles de la « Capitale » de l’Île : le Palais. Cette première étape est assez courte, le temps donc de visiter la cité et profiter des nombreux commerces et terrasses.

Le GR340 s’élève vers l’Ouest, en passant par la citadelle Vauban, emblème (et musée) du Palais. Très vite après la pointe de Taillefer, se succèdent les premières criques de votre séjour, que l’on appelle ici Port (ou Porh) : Port Fouquet, Port Jean, Port Quinénec. Par beau temps, vous avez une très belle vue sur la presqu’Île de Quiberon.

Derrière la pointe de Kerzo, 14 kilomètres après votre départ du Palais, s’ouvre l’anse de Port Sauzon et de son magnifique port. L’un des villages les plus beaux et les plus colorés de l’Île. L’étape du soir s’annonce gourmande et reposante, avec de nombreux restaurants et tous les hébergements et services disponibles.

2. Sauzon > Port-Coton (24km – 6h30)

Sauzon disparait après le passage de la pointe du Cardinal. Ensuite s'offre au randonneur les incroyables paysages de la pointe des Poulains et l’incontournable fort de Sarah Bernhardt. Le phare des Poulains est accessible par le Tombolo, qui devient une étroite bande de sable à marée haute.

La suite est une succession de panoramas époustouflants depuis les falaises de la côte sauvage. Le sentier côtier monte et descend régulièrement et le dénivelé cumulé en fin de journée est tout sauf anecdotique ! La pointe du Vieux Château n'est pas accessible, c'est une réserve ornithologique où viennent se reposer les graves à bec rouge,  

La suite et la fin de cette belle journée permettent de contempler deux lieux incontournables de Belle-Île en Mer. D'abord, la superbe plage de Port-Donan, impressionnante et de longueur à marée basse. Puis les Aiguilles de Port-Coton, ces formes géologiques creusées par l'océan et célébrée par les plus grands peintres et particulièrement par Claude Monnet. goëland et autres huitriers pie. 

Cette étape est l’une des plus longues et des plus exigeantes du parcours. Vous pouvez prévoir de la scinder en deux, en réalisant d’abord la portion de Sauzon à l’Apothicairerie puis, le lendemain, de l’apothicairerie à Port-Coton. Un bus vous conduira depuis l’Apothicairerie jusqu’à Sauzon ou Le Palais pour la nuit.

3. Port-Coton > Locmaria (22km – 6h)

Des aiguilles de Port-Coton, le sentier côtier vous mène à travers l'anse de Port Goulphar où viennent mouiller quelques voiliers et bateaux de pêche chaque jour. Cette portion du chemin est très accidentée, soyez prudent.e.s en cas de pluie. 

Vous remontez ensuite vers le Sémaphore de la pointe du Talus. Apparaît la petite île de Bangor, quasiment rattachée au reste de Belle-Île. La plage d'Herlin, encore cachée, est une succession de petites criques merveilleuses qui se révèle au fil de votre avancée. L'été, la baignade est possible ici, dans un cadre enchanteur. 

De la pointe de Saint-Marc à la pointe du Skeul, vous enchaînez encore quelques montées et descentes mais le sentier est ensuite moins exigeant que les kilomètres précédents. À port Maria, il ne vous suffit que de quelques minutes pour rejoindre Locmaria et son église blanche caractéristique. 

4. Locmaria > Le Palais (16km – 4h)

Dernière étape de votre tour de Belle-Île en Mer. Ce GR430 vous offre l'une des portions les plus "simples" pour cette dernière journée. Depuis Locmaria jusqu'au Palais, vous allez longer la partie la plus sableuse où se situent la majorité des grandes plages de Belle-Île en Mer. 

De Locmaria à la Pointe de Kerdonis, se sont d'abord de nouvelles criques et falaises qui vous rappeleront les journées précédentes. Mais, passée la batterie de Kerouarh, les randonneurs débouchent sur les Grands Sables, une baie immense. Si vous avez le temps, profitez en pour vous baigner sur cette impressionnante plage. 

Pointe du Bugul, Pointe du Gros Rocher puis la pointe de Ramonette vous indiqueront que vous n'êtes plus très loin de retrouver les ruelles du Palais. Après 4 ou 5 belles journées à travers les paysages de Belle-Île, vous pourrez officiellement dire que vous avez réalisé le tour de l'île sur le GR340 ! 

Le tour de l’Île en étoile

Vous le constaterez, le tour de Belle-île peut s’avérer compliqué notamment dans la recherche de vos hébergements. Si la pointe Est de l’île, entre Locmaria et Sauzon, dispose de nombreuses possibilités, il y a moins d’offre du côté Ouest et de la côte sauvage.

Un séjour en étoile peut-être une bonne solution. Un seul hébergement pour la totalité de votre séjour, en vous appuyant, notamment, sur le réseau des bus développé sur l’Île et qui permet de rejoindre les principaux spots : la pointe des Poulains, Sauzon, Le Palais, Bangor, Locmaria, Port-Coton…

Bien entendu, nous vous proposons plusieurs séjours sur l’Île en Liberté ou avec un accompagnateur en petits groupe. Cela peut vous permettre de découvrir Belle-Île sans vous soucier de l’organisation de votre séjour (transports, transferts, hébergements, ravitaillement, portage de sac…)

Belle-île en pratique

Quand partir randonner ?

La réputation bretonne ne se vérifie guère sur l’île. À Belle-Île-en-Mer, la chaleur et le soleil peuvent être difficile à supporter durant les journées d’été et en randonnée. En juillet et août, prévoyez alors de partir tôt. L’avantage ? Vous aurez du temps supplémentaire pour vous baigner dans l’une des nombreuses criques que vous rencontrerez.

Le mieux est de découvrir l’île et d’en faire le tour aux mois de mai (météo variable) et de juin : les fleurs (ajoncs, genêts, arméries...) ont éclos et les paysages arborent de magnifiques couleurs. Septembre et octobre sont aussi deux très bons mois pour arpenter les chemins de Belle-Île. Le printemps et l’automne sont bien moins fréquentés que l’été, même si les journées sont alors plus courtes. 

Comment se rendre sur l’île ?

 

Se loger à Belle-Île en Mer

La partie Nord et Est de l'Île, depuis Sauzon jusqu'à Locmaria, en passant par le Palais et Bangor, dispose de nombreux hébergements de tous types : gîtes, meublés, hotels, résidences, auberges de jeunesses, campings... Vous n'aurez pas de mal à trouver de quoi vous loger. Pensez à réserver assez tôt, les hébergements peuvent vite être complets à la haute saison. 

L'autre partie de Belle-Île en Mer, depuis la pointe des Poulains jusqu'à la pointe de Skeul (côte sauvage) nécessitera peut-être des compromis. En ajoutant quelques kilomètres à votre étape, pour entrer dans les terres (jusqu'à Bangor par exemple depuis les aiguilles de Port-Coton). Ou en utilisant les bus de l'Île pour aller dans les principaux villlages de l'île et revenir le lendemain pour réaliser la suite de votre itinérance.