Où randonner pour découvrir les forêts primaires ?

Qui n’a jamais rêvé de marcher sur des terres vierges ? Les forêts primaires permettent de randonner dans un environnement laissé intact par l’homme. Pour découvrir ces espaces naturels, pas besoin d’aller au bout du monde : les îles des Canaries, de Madère ou de La Réunion permettent de découvrir ces forêts originelles. Pour les randonneurs, c’est un voyage fait de féérie et de sensibilisation à la richesse de la biodiversité. 

randonneuse-foret-la-palma-bcourbin.jpg

levada-foret-madere-fweber.jpg

LES ÎLES CANARIES 

Baignées par l’océan Atlantique, les îles Canaries abritent en leur sein des forêts remarquables ponctuées de lauriers et de bruyères très réputées auprès des randonneurs. L’île de la Gomera se distingue par une nature foisonnante, entre plages de sable noir et palmeraies, et son Parc National de Garajonay est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986. Celle que l’on appelle « l’île magique » peut se targuer de porter une forêt primaire aux allures mystiques envoûtantes. On se laisse charmer par sa naturalité et ses légendes… 
Bien qu’elle ne soit pas classée comme forêt primaire, on retrouve également sur la partie nord de l’île de la Palma une laurisylva intacte. Balayée par les alizés et parfois enveloppée de brume, cette forêt classée Réserve de la Biosphère se fait sanctuaire d’espèces endémiques protégées… Une particularité que l’on retrouve également au nord-est de l’île de Tenerife, dans le massif de l’Anaga.
> Découvrir tous nos séjours aux Canaries

MADÈRE

L’île de Madère, bien connue des passionnés de randonnée, accueille la plus grande forêt primaire de lauriers au monde, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de son caractère exceptionnel et de son importance cruciale pour la préservation de la biodiversité. Certains arbres de cette pépite végétale à grande échelle seraient âgés de plus de 800 ans. Cette forêt abrite entre autres des espèces rares et endémiques de chauves-souris comme la pipistrelle de Madère, mais aussi d’oiseaux tels que le pigeon trocaz de Madère. On compterait 500 espèces d’invertébrés (araignées, insectes…) propres à l’île. Certaines espèces végétales menacées trouvent sur l’île de Madère un écrin de nature exempt de pollution dans lequel subsister.
> Découvrir tous nos séjours à Madère

randonneuse-foret-la-palma-bcourbin.jpgLA RÉUNION

Côté hémisphère sud, une autre destination très prisée des randonneurs compte sur ses terres près de 35 % de forêts primaires : La Réunion, qui se fait elle aussi protectrice de centaines d’espèces animales et végétales. Son écosystème tropical est considéré comme l’un des plus remarquables au monde. Les forêts primaires de Bébour ou de Bélouve sont des magnifiques exemples de la conservation exceptionnelle de ces espaces naturels et offrent au marcheur des randonnées inoubliables.
> Découvrir tous nos séjours à La Réunion