Apprentissage de la lecture de carte

Dès lors que l’on souhaite découvrir un nouveau territoire ou approfondir la connaissance d’un de ses sites de randonnée préférés, il devient nécessaire de se procurer une carte IGN (Topo 25).  Si nous sommes généralement familiers des cartes routières, les cartes de randonnée peuvent s’avérer assez obscures à décrypter. Voici quelques conseils.

lecture-carte-adobestock-kerkezz.jpg

carte-gps-telephone-unsplash-linda-sondergaard.jpg

COMPRENDRE LA CARTE IGN AU 25 000ÈME (OU TOP 25)

La carte IGN est une représentation en modèle réduit d’un territoire donné. L’IGN, l’Institut National Géographique, a pour mission de cartographier l’ensemble du territoire français. Il existe ainsi 2 200 cartes au 25 000ème qui couvrent notre territoire.

Pour comprendre cette échelle (1/25000), mesurez 1 centimètre sur la carte, il représente 25 000 centimètres (soit 250 mètres) sur le terrain. Dans l’autre sens, 1 km sur le terrain sera représenté par 4 cm sur la carte.  

LES PRINCIPAUX INDICES DE LECTURE D’UNE CARTE DE RANDONNÉE

De prime abord, une carte IGN peut sembler bien jolie, car chargée de symboles et de couleurs, mais bien difficile d’accès. Même si l’on dispose d’un smartphone équipé d’une application de cartographie ou d’un GPS affichant les cartes, on peut facilement se sentir perdu.

La carte affiche une foule d’informations plus ou moins importantes. Il vous appartient de choisir celles qui vous seront utiles et d’entamer la lecture avant votre départ. En montagne, la carte ne va jamais sans la boussole et l’altimètre. Le haut de la carte indique le nord, la boussole vous permettra de le trouver. L’altimètre, correctement étalonné, vous permet de connaître votre altitude. 

carte-ign-mcoppin-2.jpgPour « lire la carte », vous pouvez commencer par l’imaginer comme une superposition de différents calques. Vous devez donc pouvoir faire abstraction des informations superflues pour commencer par vous concentrer sur les lignes marrons représentants les courbes de niveaux. Ces lignes vous donneront une idée précise du relief. Si les courbes de niveaux sont très espacées, vous êtes en plaine ou sur plateau, si au contraire elles sont très rapprochées vous évoluez près de fortes pentes voire de falaises. 
Le relief ainsi abordé, vous pouvez « rajouter un calque » en observant les routes principales, puis un autre calque pour aborder les chemins de randonnées

SE REPÉRER ET LIRE LE TERRAIN GRÂCE À LA CARTE DE RANDO

Vous avez prévu un circuit de Grande Randonnée (GR) ou de Petite randonnée (PR). Il est modélisé par un trait rouge sur votre carte. En le suivant du doigt, vous pourrez vous rendre compte de sa difficulté. En effet il ne faut pas seulement tenir compte de sa longueur, mais aussi de son dénivelé. Si votre tracé longe les courbes de niveau, il y aura peu de pentes. Si au contraire, le chemin coupe un grand nombre de courbes de niveau, la marche sera plus soutenue. 

Vous pourrez en chemin repérer les constructions représentées par de petits rectangles noirs, identifier les églises surmontées d’une croix. N’oubliez pas que le vert symbolise la végétation et le bleu fait référence à l’eau (source, captage, rivière, lac, etc.).
Perdus ? Identifiez les éléments remarquables autour de vous que vous pourrez aisément retrouver sur la carte.  

Si toutefois vous souhaitez en apprendre plus sur le territoire traversé, n’oubliez pas que nos guides et accompagnateurs sont là pour vous aider à voir au-delà de la carte et vous faire partager leurs connaissances de la montagne.

> Nos autres conseils : appréhender les difficultés en randonnée