Massif central

Itinérance en train le Cévenol

En randonnée le long de la ligne

Nouveauté
Liberté
7 jours et 6 nuits En théorie du 1 avril au 31 octobre, mais tout dépend des périodes et horaires de circulation des trains.
Recevoir la
fiche technique
À partir
de
630 €
Code voyage : CV5G07T
Réserver

Votre voyage dans le Massif central

Les points forts
  • Itinérance durable avec un minimum d'émission de CO²
  • Exceptionnelle ligne du Cévenol
  • Des gorges de l'Allier au Mont Lozère et Cévennes
  • Votre voyage est une participation au maintien de cette ligne historique
  • Traces GPS disponibles
ActivitéRandonnée pédestre
TypeItinérant
NiveauNiveau 3 : modéré
ConfortStandard
Entre Auvergne et Cévennes, la ligne du train "Le Cévenol" est un magnifique trait d'union pour découvrir un univers sauvage au coeur de la France et du Massif central ! Ce train permet d'accéder et de découvrir des secteurs inaccessibles par la route, notamment le long des gorges de l'Allier, dans lesquelles il est le seul à se faufiler, ou à travers les vallées cévenoles au pied du Mont-Lozère. Sur votre parcours, également, le lac de Naussac, celui de Villefort, le village fortifié de la Garde-Guérin...

Partez 7 jours à la découverte de la ligne et de ses paysages, pour un séjour mêlant train et randonnée. Tout est pensé pour réduire l'impact de ce voyage : pas de transferts en voiture, sac au dos, de gares en gares, à pied et grâce au train Cévenol.

Le programme du voyage est rythmé par les périodes et horaires de circulation des trains. Les randonnées proposées ainsi que le choix des villages étapes tiennent compte autant que possible des horaires du train.
Recevoir la fiche technique
*Champs obligatoires

Dates et prix

 Tarif sac au dos
Chambre 2 personnes695 €
Chambre 3 personnes630 €

Supplément un seul participant : 35 €

Tarifs indiqués par personne

Options disponibles :
> Chambre individuelle (obligatoire pour les personnes seules)  

LE PRIX COMPREND :

- La demi-pension du dîner du 1er jour au petit-déjeuner du dernier jour
- Le Carnet de Route, 1 exemplaire par dossier d'inscription
- Les billets de train nécessaires selon le programme
- Un très court transfert éventuel en voiture entre la gare de Génolhac et l'hébergement
- Les taxes de séjour

LE PRIX NE COMPREND PAS :

- Les déjeuners
- Les boissons et dépenses personnelles
- Les visites
- Le transport aller-retour jusqu'au lieu de rendez-vous (... en train, que vous pouvez nous commander)
- L'assurance
- Le transport des bagages, ceux-ci étant acheminés par vous et le train
- Les frais d'inscription

Jour par jour

Voir la carte

Faites défiler les jours verticalement pour découvrir le programme complet de votre séjour.
Jour 1/7
LANGEAC
Jour 2/7
LES ANCIENNES ABBAYES DE PEBRAC ET CHANTEUGES
Jour 3/7
LANGOGNE - LAC DE NAUSSAC
Jour 4/7
LAC DE VILLEFORT
Jour 5/7
VALLEE DE PAILHERES - PLO DE L A VOULP
Jour 6/7
VALLEE DE VIALAS - GOURDOUZE - ROCHERS DE TRENZE
Jour 7/7
GENOLHAC

Jour 1  |  LANGEAC

hébergementHôtel **

Arrivée à Langeac en train. Vous rejoignez votre hôtel à pied, installation pour 2 nuits.

Jour 2  |  LES ANCIENNES ABBAYES DE PEBRAC ET CHANTEUGES

distance23 km
durée d'activitéentre 5 h et 6 h
montée590 m
descente590 m
hébergementHôtel **

Départ à pied de Langeac vers le village de Chadernac, montée ensuite vers la Bretagnolle et descente dans la vallée de Pébrac, cachant une ancienne abbaye... dont l'histoire est liée à la création de la ville de Montréal au Québec. Descente de la vallée de la Desges vers Chanteuges, abritant une autre abbaye, plus connue et réputée, bâtie sur une coulée basaltique dominant l'Allier. Retour à Langeac par le sentier des gorges de l'Allier.

Jour 3  |  LANGOGNE - LAC DE NAUSSAC

distance15 km
durée d'activitéentre 3 h 30 et 4 h 30
montée120 m
descente120 m
hébergementHôtel **

Trajet en train dans la matinée pour Langogne. 1 h 30 de parcours le long des gorges de l'Allier, le train est le plus souvent le seul à suivre le cours de la rivière sur environ 67 km, entre tunnels et viaducs, beau dépaysement au rythme lent du train.
Arrivée à Langogne et départ vers le lac de Naussac pour une randonnée sur une partie des rives (le tour complet est trop long !) Après la randonnée, possibilité de visite du musée vivant de la filature des Calquières. Installation pour une nuit à l'hôtel.

Jour 4  |  LAC DE VILLEFORT

distance16.6 km
durée d'activitéentre 4 h et 5 h
montée410 m
descente410 m
hébergementHôtel ou Chambre d'hôtes

Trajet en train de 30 minutes environ dans la matinée pour Villefort, porte des Cévennes au pied du Mont Lozère.
Randonnée en boucle autour du lac de Villefort, plan d'eau artificiel sur la vallée de l'Altier faisant partie, avec d'autres barrages du secteur, d'un grand ensemble hydroélectrique construit dans les années 1960.
Après avoir passé le barrage, montée par l'ancienne voie Régordane jusqu'au magnifique village fortifié de La Garde Guérin, qui surveillait cette voie de communication. Le village mérite de s'y attarder et de monter au sommet de la tour pour admirer le panorama sur les gorges du Chassezac. Après être passé au belvédère sur les gorges, descente vers le lac de Villefort à travers la châtaigneraie et le sentier qui en fait le tour par la partie sauvage. Étape d'une nuit à Villefort.

Jour 5  |  VALLEE DE PAILHERES - PLO DE L A VOULP

distance13.4 km
durée d'activitéentre 3 h et 4 h
montée540 m
descente540 m
hébergementChambre d'hôtes

Départ à pied vers le hameau du Pouget, bel ensemble architectural en granite, puis vers le hameau de Pailhères. Montée ensuite vers le sommet du Plo de la Voulp offrant une très belle vue sur les Cévennes. Descente par le hameau des Sédariès vers Villefort.
Petit trajet en train de 15 minutes après la randonnée pour rejoindre Génolhac. Depuis la gare de Génolhac, montée à pied jusqu'à l'hébergement qui se situe à 2 km avec un D+ de 260 m... un dernier effort mais vous serrez amplement récompensés, le lieu est magique ! Installation pour 2 nuits.

Jour 6  |  VALLEE DE VIALAS - GOURDOUZE - ROCHERS DE TRENZE

distance19.3 km
durée d'activitéentre 5 h 30 et 6 h 30
montée915 m
descente915 m
hébergementChambre d'hôtes

Départ à pied vers une des plus belles parties du Mont Lozère. Montée par le col de Montclar avant de descendre vers le village de Vialas. Montée vers le hameau abandonné de Gourdouze. Surplombant le versant sud dans un décor de blocs de rochers granitiques, la muraille rocheuse des rochers de Trenze domine tout le paysage, on pourrait se croire en Corse ! Petite traversée sur les pentes du Mont Lozère jusqu'au hameau abandonné des Bouzèdes avant de redescendre vers l'hébergement. Belle journée de randonnée, pas facile, mais vous ne serez pas déçus...

Jour 7  |  GENOLHAC

distance2.6 km
durée d'activitéenviron 30 min
montée20 m
descente250 m

Après le petit-déjeuner, descente à Génolhac par le sentier pris l'avant-veille pour monter. Fin du séjour à la gare de Génolhac. Train en milieu de matinée.

Départs :
En théorie du 1 avril au 31 octobre, mais tout dépend des périodes et horaires de circulation des trains.

Hébergement :
En hôtels de différentes catégories ou en chambre d'hôtes.

Repas :
Les dîners et petits déjeuners sont pris dans les restaurants des hôtels. Les pique-niques peuvent être commandés la veille au soir dans les restaurants des hôtels (hors forfait, à payer sur place). Vous pouvez également vous ravitailler à certaines étapes grâce aux petits commerces locaux.

Nombre de jours d'activité : 5 jours de rando

Niveau : Étapes de 4 à 6 h de marche sans difficulté particulière. Marche sur chemins forestiers, sentiers et petites routes, pas de difficultés techniques particulières.

Climat : En Auvergne, mais avec près de 200 jours d'ensoleillement par an, la vallée et les gorges de l'Allier bénéficient de l'influence méridionale. La partie Margeride, plus haute en altitude, autour de Langogne, est plutôt sous un climat de moyenne montagne, frais au printemps et à l'automne, chaud, mais tempéré par l'altitude en été. En fin de parcours, les Cévennes et le versant sud du Mont-Lozère offrent un climat méditerranéen, plus chaud et sec en général. Risques d'orages d'été inhérents à la montagne et pluies pouvant être très importantes avec les perturbations venant du sud (épisodes cévenols).

Pour être en accord avec ce voyage, vous vous devez de venir en train... depuis Paris, Clermont-Ferrand, Nîmes, Marseille.
Arrivée gare SNCF de Brioude, fin à la gare SNCF de Génolhac, les deux sur la ligne " Le Cévenol " Clermont-Ferrand - Nîmes

Service plus :
Chamina Voyages réserve vos billets de train SNCF. Vous bénéficiez d'un tarif et d'une place garantis, vous pouvez alors vous inscrire en toute sérénité. Pour recevoir une proposition de chez vous à la gare de départ de la randonnée, contactez-nous : transport@chamina-voyages.com.

ATTENTION, des travaux sont prévus aux printemps 2021,2022 et 2023 sur les lignes ferroviaires Nîmes / Alès / Clermont-Ferrand et La Bastide / Mende / Marvejols. Pour plus d'information, vous pouvez consulter : https://www.ligne-des-cevennes.com/ et https://www.oui-cevenol.com/ligne-cevennes/horaires-sncf/

Le train "Le Cévenol" faisant partie intégrante du voyage, la faisabilité de ce voyage est bien entendu soumise aux périodes et horaires de circulation des trains.

Vallée et gorges de l'Allier
Projet Parc Naturel Régional des sources et gorges du Haut-Allier : créée le 21 janvier 2011 par délibération unanime de ses membres, l'association de préfiguration du Parc rassemble les Régions Auvergne et Languedoc-Roussillon, les Départements de la Haute-Loire et de la Lozère, le SMAT du Haut Allier, les Communautés de Communes du Haut Allier et Margeride est.
Mais ce beau projet a été stoppé en 2016 !
Cette région a reçu du Ministère de la Culture le 13ème Label National " Pays d'Art et d'Histoire ", grâce à la grande richesse de son patrimoine architectural et historique : abbayes, églises et chapelles romanes (nombreuses peintures murales), croix et calvaires, vestiges de châteaux, ponts romains, histoire de la batellerie, de la bête du Gévaudan et du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle...
La rivière Allier prend sa source dans les montagnes cévenoles, au Moure de la Gardille à 1503 m d'altitude. Elle quitte rapidement la Lozère pour pénétrer en Haute-Loire, au sud de l'Auvergne. Ses eaux tumultueuses, en traçant leur route entre les plateaux basaltiques du Velay Volcanique et ceux granitiques de la Margeride, ont façonné un site naturel d'exception : les gorges de l'Allier.
Surnommé à juste titre « Roi des poissons », le saumon atlantique occupe encore l'Allier, même s'il frôle chaque année sa totale disparition. Afin de préserver ce patrimoine inestimable, le territoire abrite également la plus grande salmoniculture de repeuplement d'Europe : le Conservatoire National du Saumon Sauvage. L'Allier est une des dernières rivières sauvages, elle abrite une faune et une flore exceptionnelle sous l'oeil vigilant du Conservatoire Botanique National du Massif Central, et son parcours est classé site exceptionnel pour l'Auvergne et sous la protection du réseau Natura 2000 pour son grand intérêt paysager, ses nombreuses falaises et plusieurs kilomètres de gorges. La loutre occupe encore l'Allier, les écrevisses sont encore présentes dans ses affluents, 44 espèces de mammifères, 109 espèces d'oiseaux nicheurs (n'oubliez pas vos jumelles), 16 espèces de poissons, 18 familles de coléoptères...

La Margeride
La Margeride est un haut-plateau granitique entre 1100 à 1500 m d'altitude moyenne. Une de région de France le plus faiblement peuplée (14 habitants/km²), il est à cheval sur les trois départements du Cantal, de la Haute-Loire et de la Lozère. Son relief est très érodé, couvert de landes, de forêts de pins et épicéas et de pacages, parfois encore de forêts de hêtres et de bouleaux où l'on voit fréquemment affleurer la roche-mère granitique.
Le lac de Naussac est un lac de retenue généré par le barrage de Naussac, construit en 1980 sur un affluent de l'Allier près de Langogne (Lozère). Sa fonction est de garantir un débit minimum d'étiage dans les cours moyen et inférieur de l'Allier et de la Loire. Il s'agit du plus grand lac du département de la Lozère. Il a recouvert l'ancien village de Naussac.

Le Mont-Lozère et les Cévennes
Les randonnées se déroulent dans les zones périphérique et centrale du parc national des Cévennes ; à ce titre, toute activité se doit d'en respecter la charte, notamment en termes de protection : respect du patrimoine naturel, respect du patrimoine culturel et des habitants, respect des ressources naturelles (eau, sols, habitats, faune, flore, climat). Le Parc National des Cévennes est le seul parc national habité dans sa zone centrale, la plus rigoureusement protégée. La protection du patrimoine culturel et de la vie des hommes en accord avec son environnement étant une des missions de ce parc atypique.

Les massifs forestiers des Cévennes sont très sensibles en été aux feux de forêts et la flore méditerranéenne qui s'y trouve est très fragile, et pour de nombreuses plantes très protégées. Il est important de bien suivre les pistes et les sentiers et de respecter les recommandations du parc national des Cévennes et de la charte du Promeneur en Forêt de l'Office National des Forêts qui réglementent cette zone : feux interdits et interdiction de fumer en forêt, respect des animaux (ils sont chez eux) et des plantes que l'on ne cueille pas (une fleur arrachée ne repousse pas !), on rapporte ses détritus dans les conteneurs prévus à cet effet.

Le train "Le Cévenol"
De Clermont-Ferrand à Nîmes, découvrez la plus belle voie ferrée de France ! La bien nommée Ligne aux Cent Tunnels du "Brioude - Alais" offre un parcours spectaculaire de 183 km.
Là où aucune route ne passe... Il y a plus de 150 ans a germé une idée folle : faire passer un train dans l'un des reliefs les plus inhospitaliers de France. Objectif : établir la liaison la plus directe entre Paris et Marseille à travers les Gorges de l'Allier et les Cévennes... Ce chantier titanesque a donné naissance à l'une des plus belles lignes ferroviaires de France.

En 1853 est créée la compagnie du « Grand Central de France », sous l'égide du Duc de Morny, demi-frère de Napoléon III et Député du Puy-de-Dôme, qui milite depuis de nombreuses années pour la construction d'une ligne ferroviaire en direction de Clermont-Ferrand. Cette nouvelle compagnie a pour ambition de relier Paris au Midi de la France en passant par le Massif Central.

La traversée des Gorges de l'Allier, qui reste le plus court chemin, est envisagée. Toutefois, les connaissances techniques de l'époque font considérer ce projet comme une pure utopie. En 1856, la Compagnie du Grand Central procède néanmoins aux premières études relatives aux tronçons Langeac/Chapeauroux, Chapeauroux/Langogne et Langogne/Villefort.
Suite à des déboires financiers, elle disparait en 1857, en ayant permis d'atteindre Brioude. Ses réalisations sont reprises par une autre compagnie encore célèbre aujourd'hui : la compagnie du PLM (Paris-Lyon-Méditerranée). Elle doit en contrepartie s'engager à poursuivre la construction de la ligne jusqu'à Alès, en moins de huit années, car elle a été déclarée d'utilité publique par le décret du 9 avril 1862. Le Paris-Lyon-Marseille n'ignore rien des difficultés techniques des travaux, mais cette section de voie ferrée va lui procurer la distance tarifaire courte pour le transport des vins du Languedoc vers Paris. Pour entreprendre la construction de la ligne des Cévennes, la compagnie PLM décide de diviser le parcours en sections. Les travaux débutent en 1864 de part et d'autre des Cévennes. En 1866, la ligne est terminée au nord : entre Brioude et Langeac ; au sud, la ligne atteint Villefort en 1867. Pourtant, il reste 107 km à réaliser entre Langeac et Villefort sur un parcours concentrant la majeure partie des difficultés.

Plus de 6 000 hommes vont travailler au prix du sang et de la sueur sur cet audacieux chantier. La topographie des Gorges de l'Allier va nécessiter la construction de très nombreux ouvrages d'art. Percés avec des moyens techniques rudimentaires, les tunnels représentent un défi majeur pour les ouvriers bâtisseurs et leur travail est rendu très pénible par la dureté des roches : le granit et le basalte. C'est néanmoins en moins de quatre ans, un temps record, que la jonction au coeur des Gorges de l'Allier va être achevée.

Véritable musée d'architecture à ciel ouvert avec plus de 171 ouvrages d'art, la ligne des Cévennes est inaugurée en 1870 dans une indifférence qui tranche avec l'exploit réalisé. En 1955, le train qui emprunte cet itinéraire Paris-Marseille est baptisé le Cévenol.
Grâce aux efforts des ouvriers bâtisseurs du XIX? siècle, nous pouvons maintenant voyager en train TER ou touristique sur une des plus belles lignes ferroviaires de France.
(source : https://www.train-gorges-allier.com/la-ligne-des-cevennes/)

Vêtements :
Pour la randonnée :
- pour un maximum de confort, privilégier un système de vêtements « multi couches » : sous-vêtements chauds (collant + maillot) type "carline" ou "capilène" (fibres creuses évacuant la transpiration) + sweat ou veste polaire + veste de montagne et surpantalon avec membrane imperméable et respirante (type « gore tex » ou équivalent) pour le mauvais temps
De façon générale et en dehors des climats et pays chauds, éviter le coton qui retient l'humidité près du corps (et sèche difficilement) au profit de matières synthétiques adaptées.
- pantalon de toile - shorts - T-shirts
- 6 à 7 paires de chaussettes de randonnée
- 1 cape de pluie couvrant le randonneur et le sac à dos. Si vous avez des survêtements très technique (voir ci-dessus), il est possible de ne recouvrir que le sac à dos avec un protège sac contre la pluie. Le parapluie quant à lui est moins pratique, surtout en cas de vent ou d'orage...
- 1 chapeau de soleil, l'idéal étant une casquette type saharienne avec visière et protection de la nuque
- 1 foulard pour se protéger du soleil et / ou du vent
- 1 bonnet et 1 paire de gants, selon la saison et l'altitude : toujours les avoir au fond du sac.

Pour l'étape :
- tenues de rechange et chaussures confortables
- boules "Quies" ou bouchons d'oreilles "Ear"
- affaires de toilette minimum + serviette + maillot de bain

Globalement, vos vêtements doivent être adaptés en fonction de la saison et de la région choisie.

Matériel divers :
Pour la randonnée :
- 1 paire de chaussures de randonnée (avec membrane imperméable et respirante, type « gore tex » ou équivalent) dans lesquelles vous êtes bien ! Il faut «casser » les chaussures neuves avant de partir en randonnée en les portant quelques semaines auparavant afin d'éviter les désagréments des ampoules et échauffements...
- 1 (voire 2) paire de lunettes de soleil avec verres d'indice 3 minimum.
- 1 grand sac plastique solide pour envelopper les vêtements et affaires dans le sac à dos (en cas de forte pluie)
- 1 gourde de préférence isotherme de 1 L minimum. Boire est indispensable en randonnée, 2 gourdes de 1 à 1,5 L ne seront pas du luxe en période estivale et / ou dans des régions sèches et chaudes.
- 1 couteau pliant type couteau suisse + couverts + gobelet
- 1 bol type tupperware avec couvercle pour les pique-niques
- papier hygiénique, mouchoirs en papier
- 1 paire de bâtons télescopiques, facultatif, mais ils servent à s'équilibrer et alléger le poids du corps en descente, et aident durant la montée en rythmant la marche et en complément de poussée
- boussole (recommandée)
- 1 pochette pour contenir vos papiers et valeurs : passeport ou carte d'identité, contrat d'assurance, carte vitale, certificat de vaccinations, billets d'avion, de train, carte de crédit, argent...
- 1 petite pharmacie personnelle (Attention liste non exhaustive à adapter en fonction de vos propres besoins médicaux) : pansements stériles prédécoupés, antiseptique local à usage externe (plaies), Elastoplaste et/ou double peau (ampoules), Antalgique type paracétamol, Antidiarrhéique et antiseptique intestinal, Antispasmodique, Antihistaminique (allergies), sérum physiologique ou collyre oculaire, somnifère léger, crème solaire haute protection pour la peau et les lèvres, crème hydratante type Biaffine (coups de soleil et brûlures), crème ou spray antimoustique, Arnica Montana en granules 9 CH (courbatures)...

Pour l'étape :
- 1 lampe de poche ou lampe frontale
- 1 paire de sandales légères

Bagages :
L'esprit de ce voyage étant de n'émettre que le minimum de CO², pas de transports de bagages organisés, hormis avec vous et avec le train. Vous rejoignez les hébergements prévus à pied, ceux-ci ne sont en général pas à plus d'1 km de la gare SNCF, sauf l'hébergement de Génolhac qui de situe à 2,6 km, avec un dénivelé de + 250 m.

- 1 sac à dos de 50 L à dos aéré et réglable et muni d'une ceinture ventrale, pouvant contenir tous vos vêtements de rechange, vêtements de protection en plus des vivres de la journée, la gourde, l'appareil photo... pas besoin de beaucoup vous charger, l'hébergement se fait en hôtel et chambres d'hôtes, pas besoin de sac de couchage ni linge de toilette.
Vous pourrez éventuellement déposer quelques affaires à l'hébergement avant la rando du jour, et pour les deux plus grosses journée de marche, vous pourrez marcher plus léger car vous passez deux nuits au même hébergement.

Extension de séjour :
Après votre séjour, avec Le Cévenol, pourquoi ne pas en profiter pour visiter la ville de Nîmes et ses vestiges romains...

Voyagez sur mesure

Vous êtes un CE, une famille, un grand groupe ? Nous pouvons personnaliser votre voyage selon votre rythme et vos envies. Un conseiller Chamina Voyages établira un devis personnalisé.

Contactez-nous