Islande Volcans et glaciers du sud islandais

Parc National de Skaftafell et Landmannalaugar

Volcan Landmannalaugar en Islande
Accompagné
Notes clients
(20 Notes)
8 jours et 7 nuits du dimanche au dimanche
Recevoir la
fiche technique
Code voyage : RRTI08N
Réserver

Votre voyage en Islande

Les points forts
Principaux sites du sud de l'Islande
Hébergement "en dur"
Itinéraire modulable en fonction des saisons
ActivitéRandonnée pédestre
TypeSemi-itinérante
NiveauNiveau 2 : facile
ConfortBasique

Ce voyage vous propose de découvrir en randonnée accompagnée l'étonnante variété des paysages du sud de l'Islande. Vous explorerez l'Islande des jours sans fin, placée sous le signe de milliers d'oiseaux, celle des volcans des hautes terres spectaculaires à partir de mi-juin, celle des immenses glaciers descendant jusqu'à l'océan. Des fameuses chutes de Gullfoss au geyser Strokkur, des massifs multicolores de Landmannalaugar au Parc National de Skaftafell, ce voyage vous fait découvrir les incessants contrastes de ce monde à part. À son retour, l'obscurité offre à l'occasion le spectacle d'une aurore boréale magnifique.

Recevoir la fiche technique
*Champs obligatoires

Dates et prix

Nos voyages pour la saison à venir sont en cours d'actualisation. Les tarifs et créneaux de dates seront mis en ligne prochainement. Vous pouvez contacter notre service réservation par téléphone au 04 66 69 00 44 pour plus de renseignements.

Votre itinéraire

Faites défiler les jours verticalement pour découvrir le programme complet de votre séjour.
Jour 1/8
Vol Paris / Reykjavík.
Jour 2/8
Reykjavík - Thórsmörk
Jour 3/8
Thórsmörk - Skógar - Vík - Skaftafell
Jour 4/8
Skaftafell - Jökulsárlón - Skaftafell
Jour 5/8
Skaftafell - Fjardrágljúfur - Eldgjá
Jour 6/8
Skógar - Environs du volcan Hekla
Jour 7/8
Environs de Hekla et cercle d´or- Reykjavík
Jour 8/8
Vol retour pour Paris.

Jour 1  |  Vol Paris / Reykjavík.

hébergementChambre d'hôtes

Transfert de l'aéroport à Reykjavík.

Transfert : 50 km de bus, environ 1 h 30.

Hébergement - repas : Dîner libre. Nuit en guest house.

Jour 2  |  Reykjavík - Thórsmörk

durée d'activitéenviron 4 h 30
hébergementRefuge de montagne

Par le plateau volcanique de Hellisheidi, nous rejoignons les plaines agricoles du sud avant de pénétrer dans la vallée de Thorsmörk, "les bois de Thor", encaissée entre trois glaciers. Passages de rivières et torrents à gué,randonnée dominée par le volcan Eyjafjallajökull, celui-là même qui fit beaucoup parler de lui lors de son éruption en avril 2010.
Au niveau de la langue glaciaire de Gigjujökull les effets de l´éruption sous forme d´une coulée d´eau, mêlée de glace fondue et de lave en fusion, ont totalement recomposé le paysage à sa sortie. Là où se trouvaient des moraines et une lagune dans laquelle la langue venait mourir doucement, se trouve un magnifique cône de déjection. De la lagune sortait une rivière glaciaire aux eaux troubles. Aujourd'hui le cône de déjection filtre l´eau qui est pure. Nous aurons donc l´occasion de constater le pouvoir des éléments sur la nature.

Transfert : 150 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit en refuge.

Jour 3  |  Thórsmörk - Skógar - Vík - Skaftafell

durée d'activitéenviron 3 h 30
hébergementRefuge de montagne

Nous visitons la région située sous les glaciers Eyjafjallajökull et Myrdalsjökull. Arrêt à l'impressionnante chute de Skogafoss. Découverte des falaises de Dýrhólaey (sauf en mai et juin, fermeture pour cause de nidification de milliers d'oiseaux ; nous remplaçons cette visite par les formations d'orgues basaltiques de Reynishverfi, avec vue imprenable sur Dýrhólaey). Toujours plus vers l'est, nous franchissons de vastes étendues de sable noir qui résultent des nombreuses éruptions sous-glaciaires, puis d'anciens champs de lave aujourd'hui recouverts de mousse vert bronze. Arrivée dans la région du Parc National de Skaftafell au pied du Hvannadalshnukur (2110 m), le point culminant de l'île.

Transfert : 250 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 4  |  Skaftafell - Jökulsárlón - Skaftafell

durée d'activitéenviron 5 h 30
hébergementRefuge de montagne

Visite du Parc National de Skaftafell. Randonnée vers la chute de Svartifoss et la vallée glaciaire de Morsárjökull ou vers les pointes de Krístinartindar, la météo du jour nous aidera dans nos choix. Vue sur une partie de la calotte glaciaire du Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe, et sur d'immenses étendues de sable volcanique. Tout ceci sous la silhouette du point culminant de l´île, le Hvannadalshnjúkur (2 110 m). Nous sommes dans l´univers des glaciers, avec des petites touches alpines certes mais à une grosse différence près, nous sommes alors quasiment au niveau de la mer. Et sous la glace grondent les volcans dont le Öræfajökull, dont on parle peu mais qui reste un des plus actifs sur l´île et dont les éruptions successives ont façonné une immense plaine de sables noirs, les sandar, domaine des grands labbes qui ne vous laisseront pas facilement pénétrer en leur domaine. À Jökulsárlón les icebergs dérivent jusqu'à l'océan voisin sous l'oeil attentif de quelques phoques.

Transfert : 110 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit en refuge.

Jour 5  |  Skaftafell - Fjardrágljúfur - Eldgjá

durée d'activitéenviron 4 h 30
hébergementRefuge de montagne

Quand l'accès aux montagnes est fermé au printemps, nous découvrons plus en détails la côte sud et ses nombreux secrets dans la région de Vík, notamment le monolithe de Hjörleifshöfdi, sorte de gros paquebot pris par les sables. Aussi incroyable puisse-t-il paraître cette "montagne" couverte d´herbe mais entourée de sable noir fut habitée jusque dans les années 30. Puis nous continuons notre route sous les glaciers du sud.
L´été venu, nous prenons la route des hautes terres jusqu'à la faille explosive d'Eldgjá sur le rift actif (à partir de la fin juin). Randonnée dans un univers de mousse et de lave sur ce site qui fut le théâtre de l'une des éruptions les plus virulente qu'ait connu l'île, en l'an 930 alors que l´île venait d´être habitée. Certains chercheurs pensent que les scènes de cette terrible éruption auraient servies de d´inspiration à la composition de la fin du monde dans les Eddas poétiques.
Et dans les deux cas nous commencerons par une belle balade pour admirer les gorges au nom imprononçable de Fjardrágljúfur.

Transfert : 150 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit en refuge.

Jour 6  |  Skógar - Environs du volcan Hekla

durée d'activitéenviron 5 h 30
hébergementRefuge de montagne

Au printemps (mai et juin), quand il n'est pas possible d'accéder à la région de Landmannalaugar, nous en profitons pour prendre le ferry à l´embarcadère de Landeyjarhöfn pour gagner l´archipel des îles Vestmann et plus particulièrement l´île de Heimaey, la seule peuplée et centre de pêche très important. Le printemps venu les oiseaux marins cherchent refuge sur les falaises, soit au sommet pour y creuser un terrier comme les macareux, soit de manière plus spectaculaire sur des anfractuosités comme les guillemots pour y déposer leur oeuf unique. Îles sorties des fonds océaniques à la faveur de nombreuses éruptions les îles Vestmann, dont Heimaey, sont constituées de falaises de plusieurs centaines de mètres de hauteur, autant de zones habitables pour la gente ailée. Autre particularité de Heimaey, sa coulée de lave émise lors d´une violente éruption qui dura six mois en 1973 et agrandit l´île d´un tiers de sa surface, et y ajouta un second volcan, menaçant au passage d´engloutir la petite ville. Entre le cap de Stórhöfdi pour y observer les oiseaux et Eldfell né de l´éruption nous aurons le temps de bien découvrir l´île au cours de ces deux balades, avant de reprendre le ferry pour regagner la terre ferme et prendre la direction du volcan Hekla.
En été et automne, départ par la superbe piste de Fjallabaksleid jusqu'à Landmannalaugar, d´une infinie variété aux teintes tantôt noires, tantôt vertes, puis fluorescentes lorsque les mousses se révèlent. Randonnée au coeur d'un massif multicolore, au milieu de champs de lave et de vapeur. Bain dans une rivière d'eau chaude. Fin de journée le long de la piste de Landmannaleid jusqu'au pied du volcan Hekla et ses vastes étendues de lave et de cendre noires.

Transfert : 100 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit en refuge.

Jour 7  |  Environs de Hekla et cercle d´or- Reykjavík

durée d'activitéenviron 2 h 30
hébergementChambre d'hôtes

Découverte de la région d'Hekla et de la vallée de Thjorsardalur qui sera l´occasion d´un détour par la petite oasis de Gjáin, véritable bassin de verdure au milieu d´un monde minéral rude. Aussi douce qu´inattendue... avant de nous arrêter à la chute de Gullfoss puis d'observer le geyser Strokkur à Geysir. Arrêt également à Thingvellir, la vallée du Parlement, où les premiers colons islandais tinrent leur assemblée en plein air dés la fin du IXe siècle, jetant les bases d'une démocratie basée sur des traditions importées de Norvège.
Retour à Reykjavík.

Transfert : 200 km de bus.

Hébergement - repas : Dîner libre. Nuit en guesthouse.

Jour 8  |  Vol retour pour Paris.

Transfert pour l'aéroport de Keflavík et vol pour Paris.

Transfert : 50 km de bus.

Hébergement :
À Reykjavik : en guest house, chambres doubles, sanitaires partagés à l'étage.
En dehors de Reykjavík : refuges, auberges de jeunesse ou gîtes, en sac de couchage, en chambrées ou dortoirs (4 à 20 personnes), sanitaires partagés et parfois extérieurs. Dans les refuges de montagne, les couchettes sont étroites.
Lors des randonnées, il n'y a pas de toilettes sur notre trajet. Sur certains sites, les toilettes peuvent être rudimentaires (toilettes sèches, absence d'évier et de savon, etc.).
Vous pouvez choisir, sous réserve de disponibilité, une chambre individuelle (pour les nuits à Reykjavik).

Repas :
Vous aurez l'occasion de déguster du poisson frais, de la viande d'agneau, des produits laitiers de qualité. Les Islandais produisent sous serre divers légumes frais : tomates, poivrons, concombres, laitues, champignons de Paris... Les pommes de terre locales sont fermes et parfumées, de même que les carottes qui sont souvent cultivées sans traitements. Petits-déjeuners et dîners chauds, préparés sous la conduite de votre guide et pris en commun, déjeuners pique-nique en pleine nature.
Important : informez-nous avant le départ en cas d'allergie.

Groupe :
6 à 15 participants

Nombre de jours d'activité : 5 jours de marche

Niveau : 3 à 6 h de marche par jour. La plupart des déplacements se font en bus privatisé adapté aux pistes empruntées. Ce mode de transport permet de visiter un maximum de lieux différents. Le guide adapte les randonnées au niveau du groupe, et en fonction du temps. Ces marches sont d'un niveau facile. Le portage se limite à un sac à dos de petite contenance pour les affaires de la journée.
Le terrain est d'une grande variété : rocaille, sable volcanique, mousses plus ou moins épaisses, coulées de lave, traversées de cours d'eau... Les dénivelés sont peu importants mais la déclivité peut l'être, d'autant plus que le terrain n'oblige pas à aborder un versant en zigzaguant comme on le fait dans nos montagnes.

Climat : Impossible de parler de l'Islande sans parler de son climat. Même si ici aussi la machine climatique semble nous faire faux bond, tout voyageur en Islande devra se préparer mentalement à affronter un climat pour le moins capricieux. Les Islandais ont l'habitude de parler des quatre saisons dans la journée et c'est peu de le dire. Mais attention, si le climat peut s'avérer exécrable, il est aussi capable d'une générosité inimaginable. En un mot comme en cent, préparez-vous à tout, à une chute de neige dans l'intérieur un 14 juillet comme à 30°C dans le fond d'un fjord deux jours plus tard.
Les eaux du Gulf Stream viennent chauffer les eaux islandaises ce qui explique que les températures sur les côtes méridionales tournent constamment autour de 0°C. Par contre, la banquise, portée par un courant froid qui descend le long de la côte est du Groenland, approche régulièrement les côtes septentrionales de l'Islande.

Indissociable du temps qu'il fait, la durée du jour n'aura de cesse de vous étonner. Journée permanente de mi-mai à mi-juillet, très longues journées jusqu'à la mi-août, et les aurores boréales viendront consoler dès la mi-août ceux qui penseront avoir eu tort de ne pas venir plus tôt. Enfin les ciels de septembre vous dispenseront des lumières d'une rare beauté, que seules ces régions de la terre et celles de haute altitude recèlent. Tout cela pour vous prouver qu'on peut voyager à n'importe quelle période de l'année en Islande !

Températures en été : jour : de 8 à 20°C - nuit : de 5 à 12°C
Attention : ces données ne sont que des moyennes. Tous les excès sont permis et le temps islandais ne se fait par prier. L'été est généralement doux, mais le vent, compagnon inséparable de l'île, souffle presque constamment et peut même parfois se fâcher ! Le vent du sud-est apporte les tempêtes, celui du nord un grand ciel bleu dans le sud et inversement si l'on se trouve dans le nord.

Vol régulier Paris / Keflavik (aéroport international islandais, 50 km de Reykjavik).

1 - Politique générale
C'est une île de glaces, environ 10 % du territoire est recouvert de glaciers. Les paysages sont troués de geysers. L'eau chaude, qui abonde sous la terre, surgit en surface. Les côtes sud-est et nord-ouest de l'île sont déchirées par des fjörds, où sont installées villes et villages de pêcheurs. Les rivières glaciaires, qui descendent de la montagne vers la mer, ont modelé des canyons. Les terres intérieures, les « Hautes terres d'Islande », inhospitalières, sont désertes. L'île est pauvre en végétation. La forêt, exploitée par les colons, est réduite à une peau de chagrin, évitez de marcher dessus si possible, quand les sentiers sont présents, empreintez-les. L'Islande, terre basaltique émergée, soumise à une forte érosion glaciaire, offre une mosaïque de paysages.

2 - Industrie d'aluminium
Très tôt, le pays a misé sur les énergies renouvelables, aujourd'hui 70 % de la consommation domestique. Près de 90 % des maisons d'Islande sont chauffées grâce à la géothermie. Puis, le gouvernement a développé l'hydroélectricité. Pour doper une économie associée à la mer et à ses ressources, il a parié sur cette énergie produite sur place pour attirer une industrie importée, l'aluminium, très gourmande en électricité. En 2005, l'aluminium absorbe pratiquement la moitié de l'électricité islandaise, d'origine hydroélectrique, 80 %, et géothermique, 20 %. Aujourd'hui les industries projettent d'ouvrir de nouveaux sites mais rencontrent une opposition des écologistes. Mais ces derniers craignent que les politiques deviennent en faveur de ces projets pour relancer l'économie.

3 - Chasse à la baleine
L'Islande s'est toujours montrée ambivalente par rapport au moratoire adopté en 1986 interdisant la chasse à la baleine à des fins commerciales. Il a fallu quatre ans après son adoption, pour que Reykjavik s'engage à arrêter la chasse commerciale et scientifique. Puis, après avoir quitté la CIB en 1992, le gouvernement islandais avait à nouveau rejoint la Commission internationale baleinière en 2002, en promettant de respecter le moratoire. Depuis 2003, il avait repris la chasse en déclarant alors mener, à l'instar du Japon, «un programme scientifique de chasse à la baleine». En 2007, l'Islande déclarait ne plus avoir d'intérêt à la chasse à la baleine mais les pêcheurs auraient repris l'activité en 2008.

Vêtements :
Pour la randonnée
- pour un maximum de confort, privilégier un système de vêtements « multi-couches » : sous-vêtements chauds (collant + maillot) type "carline" ou "capilène" (fibres creuses évacuant la transpiration) + sweat ou veste polaire + veste de montagne et surpantalon avec membrane imperméable et respirante (type « gore tex » ou équivalent) pour le mauvais temps.
- Une règle d'or, prévoir des vêtements qui sèchent rapidement : PAS DE COTON.
Le coton est certainement une fibre extraordinaire de par ses effets climatisants, car il capture beaucoup d'humidité et demande à votre corps de grandes quantités de chaleur pour la faire s'évaporer. Ici à 64° de latitude nord, d'autres facteurs se chargent de contrôler notre surchauffe, parfois bien au delà de nos espérances... Préférez donc la laine, la soie, et les fibres synthétiques, qui vous aideront à rester au sec et au chaud autant que possible !
- pantalon de toile - shorts - Tee-shirts
- 6 à 7 paires de chaussettes de randonnée
- 1 cape de pluie couvrant le randonneur et le sac à dos. Si vous avez des survêtements très techniques (voir ci-dessus), il est possible de ne recouvrir que le sac à dos avec un protège sac contre la pluie. Le parapluie quant à lui est moins pratique, surtout en cas de vent ou d'orage...
- 1 chapeau de soleil, l'idéal étant une casquette type saharienne avec visière et protection de la nuque
- 1 foulard pour se protéger du soleil et/ou du vent
- 1 bonnet et 1 paire de gants, selon la saison et l'altitude : toujours les avoir au fond du sac.

Pour l'étape
- tenues de rechange et chaussures confortables
- boules "Quies" ou bouchons d'oreilles "Ear"
- affaires de toilette minimum + serviette + maillot de bain

Globalement, vos vêtements doivent être adaptés en fonction de la saison et de la région choisie.

Matériel divers :
Pour la randonnée :
- 1 paire de chaussures de randonnée (avec membrane imperméable et respirante, type « gore tex » ou équivalent) dans lesquelles vous êtes bien ! Il faut « casser » les chaussures neuves avant de partir en randonnée en les portant quelques semaines auparavant afin d'éviter les désagréments des ampoules et échauffements...
- 1 (voire 2) paire de lunettes de soleil avec verres d'indice 3 minimum
- 1 grand sac plastique solide pour envelopper les vêtements et affaires dans le sac à dos (en cas de forte pluie)
- 1 gourde de préférence isotherme de 1 L minimum. Boire est indispensable en randonnée, 2 gourdes de 1 à 1,5 L ne seront pas du luxe en période estivale et/ou dans des régions sèches et chaudes
- 1 couteau pliant type couteau suisse (à mettre dans votre bagage en soute) + couverts + gobelet
- 1 bol type tupperware avec couvercle pour les pique-niques
- papier hygiénique, mouchoirs en papier
- 1 paire de bâtons télescopiques, facultatif, mais ils servent à s'équilibrer et alléger le poids du corps en descente, et aident durant la montée en rythmant la marche et en complément de poussée
- 1 pochette pour contenir vos papiers et valeurs : passeport ou carte d'identité, contrat d'assurance, carte vitale, certificat de vaccinations, billets d'avion, de train, carte de crédit, argent...)
- 1 petite pharmacie personnelle (Attention liste non exhaustive à adapter en fonction de vos propres besoins médicaux) : pansements stériles prédécoupés, antiseptique local à usage externe (plaies), Elastoplaste et / ou double peau (ampoules), Antalgique type paracétamol, Antidiarrhéique et antiseptique intestinal, Antispasmodique, Antihistaminique (allergies), sérum physiologique ou collyre oculaire, somnifère léger, crème solaire haute protection pour la peau et les lèvres, crème hydratante type Biaffine (coups de soleil et brûlures), crème ou spray antimoustique, Arnica Montana en granules 9 CH (courbatures)...

Pour l'étape :
- 1 paire de sandales légères

Pour randonnées avec hébergements en gîtes d'étape et / ou refuges :
- 1 lampe de poche ou lampe frontale
- 1 sac de couchage (garnissage en fibre creuses, léger et compressible)

Bagages :
- 1 sac à dos de 30 à 35 L à dos aéré, réglable et muni d'une ceinture ventrale, pouvant contenir les vivres de la journée, la gourde, un vêtement de protection, l'appareil photo...
- 1 sac de voyage souple pour contenir les affaires de rechange pour la semaine à confier aux transporteurs. Pour des questions de logistique (facilité de manutention et d'entreposage dans la soute ou la remorque du véhicule), les valises sont à proscrire. Optez plutôt pour un sac souple mais résistant, qui ne craint pas la saleté et l'humidité (sable et pluie combinés...). Mettez vos vêtements et votre sac de couchage dans des sacs plastiques résistants à l'intérieur de votre bagage. N'entreposez pas de choses fragiles dans votre bagage principal pendant les journées (équipement photographique, etc...). Elles pourraient s'abîmer pendant la manutention des sacs ou pendant le transport (état des pistes...). Si vous ne désirez pas transporter certaines choses fragiles avec vous pendant la journée, mettez-les à part et confiez-les directement au guide ou au chauffeur. Le chauffeur, le guide ou toute autre personne ne pourra être tenue responsable de dégâts subis par vos affaires si vous ne respectiez pas cette consigne.

MATÉRIEL FOURNI
- couverts, bols et assiettes, matériel de cuisine collectif
- pharmacie collective de premier secours

Extension de séjour :
Nous consulter.

Privatisez ce voyage

Vous souhaitez partir entre vous et à vos dates ? Vous êtes un CE, une famille, un grand groupe ? Nous pouvons privatiser votre voyage selon votre rythme et vos envies. Un conseiller Chamina Voyages établira un devis personnalisé.

Contactez-nous

Avis clients (3 avis)

Un voyage et des randonnées inoubliables

L'Islande, c'est un budget mais le moment venu, c'est une très grosse récompense ! Un voyage inoubliable. Notre accompagnateur local TA, très disponible et rodé aux difficultés des accès (traversée de rivière, conduite sur piste), a agrémenté les soirées de repas locaux avec produits frais.

départ du 30/06/2019

Nous avons passé des moments formidables et inoubliables. Les paysages sont bien entendu extraordinaires et notre guide Snorri a su parfaitement partager avec le groupe l'amour de son île. Nous partions pour la première fois en randonnée accompagnée et nous recommencerons sans aucun doute !

départ du 16/07/2017

Superbe! Organisation parfaite avec bus tout terrain permettant l'accès aux pistes Notre guide Snorri super dans sa transmission de la culture, de l'histoire, des oiseaux... et son art de nous amener par des sentiers sauvages à des sites exceptionnels,et bon cuisinier Gites peu fréquentés fin juin mais difficile de dormir en plein jour sans rideau

départ du 25/06/2017