Islande La grande boucle islandaise

Tour de l'île des sagas

Paysages grandioses d'Islande
Accompagné
Notes clients
(7 Notes)
14 jours et 13 nuits du dimanche au samedi
Recevoir la
fiche technique
À partir
de
4 090 €
Code voyage : RRTI15N
Réserver

Votre voyage en Islande

Les points forts
Une terre d'eau, de glace et de feu
Itinéraire fruit de trente ans d'exploration
Visite des sites les plus spectaculaires
Logistique rodée et l'hébergement « en dur »
ActivitéRandonnée pédestre
TypeItinérant
NiveauNiveau 3 : modéré
ConfortBasique

Ce fantastique voyage en Islande en randonnée en accompagné permet, grâce à un véhicule adapté aux pistes, d'accéder aux régions les plus reculées et aux paysages les plus grandioses de "l'île de glace et de feu". Les déserts de lave austères tranchent avec le vert cru des mousses, les fumerolles s'échappent du sol et rendent l'atmosphère encore plus étrange. La nature indomptée nous rappelle ici sans cesse sa toute-puissance. Douce quand elle nous attire dans ses piscines naturelles d'eau chaude, elle sait immédiatement imposer sa force lorsqu'elle bouillonne en gigantesques cascades et en torrents fougueux.

Recevoir la fiche technique
*Champs obligatoires

Dates et prix

Date de départ Date de retour Prix adulte Départ S'inscrire
4690 € Assuré
4090 € Assuré à partir de 6 personnes

Location de sac de couchage sous réserve de disponibilité : à partir de 140 €
Les tarifs indiqués sont susceptibles d’être modifiés en fonction des disponibilités des vols.

Tarifs indiqués par personne

LE PRIX COMPREND :

- Le vol Paris Keflavík aller-retour
- Les transferts et transports sur place prévus dans le programme
- L'hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas
- Le transport des bagages
- L'encadrement

LE PRIX NE COMPREND PAS :

- Les frais d'inscription
- L'assurance optionnelle
- Les repas à Reykjavík
- Les boissons et dépenses personnelles
- Les pourboires
- Les entrées aux piscines, musées, douches ou toute autre activité n'étant pas prévue au programme (si changement d'itinéraire dû à la météo par exemple)

Votre itinéraire

Faites défiler les jours verticalement pour découvrir le programme complet de votre séjour.
Jour 1/14
Vol Paris / Keflavík.
Jour 2/14
Thingvellir - Geysir - Kerlingarfjöll
Jour 3/14
Reykjadalur - Skagafjördur
Jour 4/14
fjord Eyjarfjördur - Godafoss,
Jour 5/14
Caldeira du volcan Krafla
Jour 6/14
Canyon et chutes de Dettifoss - Drekagil
Jour 7/14
Entre cratères et glacier Vatnajökull
Jour 8/14
Cap vers les fjords de l'est
Jour 9/14
Fáskrúdsfjördur - Lonsvík - Höfn
Jour 10/14
Lagune glaciaire de Jökulsárlón - Parc National de Skaftafell
Jour 11/14
Déserts et coulées de lave du sud
Jour 12/14
Massif du Landmannalaugar
Jour 13/14
Reykjavík
Jour 14/14
Transfert et vol pour Paris.

Jour 1  |  Vol Paris / Keflavík.

hébergementChambre d'hôtes

Transfert à Reykjavík.

Transfert : 50 km de bus.

Hébergement - repas : Dîner libre et nuit en guest house.

Jour 2  |  Thingvellir - Geysir - Kerlingarfjöll

durée d'activitéenviron 2 h 30
hébergementRefuge de montagne

Notre périple commence avec la visite de trois sites parmi les plus célèbres de l'île. Thingvellir, emplacement de l'ancien parlement d'Islande, où se dévoilent les effets titanesques de la tectonique des plaques (inscrit à l'UNESCO). Geysir, où la colonne d'eau du geyser Strokkur jaillit avec une exemplaire régularité. Gullfoss, où écume une superbe cataracte qui se pose en gardienne des déserts de l'intérieur. Par la piste de Kjölur, nous rejoignons les vastes plateaux de pierre et de sable avant de bifurquer vers le massif des Kerlingarfjöll, « les montagnes de la sorcière ».

Transfert : 200 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 3  |  Reykjadalur - Skagafjördur

durée d'activitéenviron 4 h 30
hébergementRefuge de montagne

Balade dans les Kerlingarfjökll. À Reykjadalur, « les montagnes de la sorcière » nous ont mijoté un élixir à base de couleurs pastel, de marmites de boue et de glaces persévérantes. À Hveravellir, découverte de manifestations géothermales... et d'une délicieuse source d'eau chaude. Nous quittons les hautes terres pour rejoindre les fjords du nord. Nuit dans la région du Skagafjördur.

Transfert : 180 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 4  |  fjord Eyjarfjördur - Godafoss,

durée d'activitéenviron 2 h 30
hébergementRefuge de montagne

Visite dans la matinée d'une ferme ancienne aux murs de tourbe et au toit recouvert d'herbe à l'écomusée de Glaumbaer. Le long d'une vallée glaciaire majestueuse et par le col d'Öxnadalsheidi, nous atteignons la petite ville d'Akureyri confortablement installée au fond du fjord Eyjarfjördur. Arrêt à Godafoss, "la chute des dieux", avant de rejoindre les abords du lac Mývatn pour deux nuits.

Transfert : 220 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 5  |  Caldeira du volcan Krafla

durée d'activitéenviron 6 h
hébergementRefuge de montagne

Journée consacrée à la découverte de la région de Mývatn, un site qui dispose d'un écosystème unique au monde sous ces latitudes. Cette zone est aussi située sur le rift volcanique actif : randonnée à travers d'étranges formations de lave, sur un cratère de scories, au milieu de marmites de boue bouillonnante, dans la caldeira du volcan Krafla et dans son univers fantasmagorique de laves fuligineuses... La zone de Krafla connut un cycle d'éruptions, particulièrement actif entre 1975 et 1985, créant des décors qui ne laissent pas indifférent.

Transfert : 40 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Variante : La journée pourra se finir par un bain en plein air aux Jardbödin (optionnel).

Jour 6  |  Canyon et chutes de Dettifoss - Drekagil

durée d'activitéenviron 3 h
hébergementRefuge de montagne

Cap vers l'est par un immense plateau, jusqu'au canyon de la rivière glaciaire Jökulsá, créé par des crues cataclysmiques vieilles de quelques milliers d'années à peine. La porte d'entrée du canyon, qui va presque jusqu'à l'océan, se trouve aux chutes de Dettifoss qui possèdent le débit le plus puissant sur l'île. Randonnée le long du canyon. Nous traverserons ensuite l'Ódadahraun, « le désert des crimes », et ses immenses étendues de lave. Arrêt dans la réserve naturelle de Herdubreid avant de gagner le coeur du pays et l´imposant massif d'Askja. On doit à la dernière éruption majeure de ce volcan, en 1875, le tapis de pierres ponces qui, progressivement, recouvre le paysage. Nuit à Drekagil, « la gorge du dragon ».

Transfert : 170 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 7  |  Entre cratères et glacier Vatnajökull

durée d'activitéenviron 6 h
hébergementRefuge de montagne

Journée de randonnée où nous rejoignons les bords de la caldeira qui dominent, d'un côté, un immense lac de cratère et, de l'autre, l'Ódadahraun et le glacier Vatnajökull tout proche. Les solfatares, les laves noires et la baignade dans les eaux sulfureuses du cratère explosif Viti, "l'Enfer", nous immergent dans un univers qui pourraient aussi bien être celui des origines que celui de l'Apocalypse...

Transfert : 10 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 8  |  Cap vers les fjords de l'est

durée d'activitéenviron 2 h
hébergementRefuge de montagne

Journée de transition pour rejoindre les fjords de l'est. Nous achevons de traverser les hauts plateaux désertiques de l'intérieur pour retrouver le visage souriant d'une Islande qui se décline en verts tendres et en bleus marins. Ce sera l'occasion d´admirer les gorges de Hafrahvammagljúfur et la silhouette de Snæfell. De retour vers des contrées plus verdoyantes, la chute de Hengifoss nous dévoilera toute sa subtilité. Nuit au fond du fjord Reydarfjördur, au pied de montagnes qui gardent encore la trace du passage de glaciers depuis longtemps disparus.

Transfert : 240 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 9  |  Fáskrúdsfjördur - Lonsvík - Höfn

durée d'activitéenviron 2 h 30
hébergementRefuge de montagne

Nous empruntons une route qui serpente entre océan et flancs de montagnes abruptes. À Fáskrúdsfjördur, les noms de rue sont en français, en mémoire des marins bretons qui allaient pêcher en Islande, un petit cimetière nous rappelle cette épopée qui ne prit fin qu´avec la Seconde Guerre mondiale. D´un fjord à l´autre, nous découvrons une côte sauvage où phoques, guillemots à miroir, cygnes chanteurs et eiders ne semblent pas être dérangés par notre visite. À Lonsvík, baie encadrée par Eystrahorn et Vestrahorn de magnifiques montagnes en gabbro, aux versants réglés par un géomètre anonyme, annoncent la fin de cette région. Puis, au détour d'une montagne, le glacier Vatnajökull réapparait, débordant de partout en direction de la mer. Nuit dans les environs de Höfn.

Transfert : 300 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 10  |  Lagune glaciaire de Jökulsárlón - Parc National de Skaftafell

durée d'activitéenviron 6 h
hébergementRefuge de montagne

Découverte en matinée de la spectaculaire lagune glaciaire de Jökulsárlón et de ses paysages groenlandais. Au début du XXe siècle, cette lagune existait à peine. Cent ans plus tard l´énorme front de glace a reculé de sept kilomètres. De temps à autre, il se casse et des icebergs dérivent sur la lagune, pour finir par s´échapper portés par le courant jusqu´à l´océan voisin. Le spectacle n´est jamais le même, toujours changeant au gré des conditions météorologiques du moment. Par un chenal où batifolent quelques phoques et que survolent d'innombrables sternes arctiques, la lagune vêle ses icebergs vers l´océan voisin qui rabat la glace sur la grève noire pour un mariage détonnant. Randonnée le long de la lagune. En contournant l'impressionnant Hvannadalshnúkur, point culminant du pays (2110m), nous rejoignons le Parc National de Skaftafell. Balade sur un plateau magnifique où la végétation affirme enfin ses droits. Bordé d´un massif de bouleaux arctiques qui nous renseigne sur la végétation au moment de sa colonisation par les Vikings, il abrite la magnifique cascade de Svartifoss enfermée dans son écrin d´orgues basaltiques quasi parfaites. Un point de vue aérien sur d'impressionnantes langues glaciaires qui nous encerclent et viennent mourir sur de vastes étendues de sable noir où l'horizon n'a pas de prise. C´est un peu les Alpes descendues au niveau de la mer.

Transfert : 80 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 11  |  Déserts et coulées de lave du sud

durée d'activitéenviron 4 h 30
hébergementRefuge de montagne

Nous traversons les déserts de sable noir que nous dominions la veille,l´immense front de glace du Skeidarárjökull qui sert régulièrement de vidangeur lorsque les éruptions sous-glaciaires des Grimsvötn finissent par lâcher leur trop plein pour former cette immense plaine. Comme en 1996 : la plaine fut inondée, la route détruite, les ponts emportés, la côte sud s´agrandit de 800 mètres en quelques heures. Leur succèdent des coulées de la lave recouvertes de mousses épaisses, vestiges de l'éruption du Laki qui dévasta le pays au XVIIIè siècle. Arrêt à Eldgjá, « la gorge de feu ». Une faille explosive a laissé derrière elle cette cicatrice béante, longue de plusieurs dizaines de kilomètres, large de quelques centaines de mètres et profonde de 200 m par endroits. Découverte à pied de ce lieu étrange.

Transfert : 170 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 12  |  Massif du Landmannalaugar

durée d'activitéenviron 5 h
hébergementRefuge de montagne

Par la très belle piste de Fjallabak, « le dos des montagnes », nous rejoignons le massif du Landmannalaugar. Découverte à pied des fantastiques paysages colorés de cette réserve naturelle. Au choix : les plateaux de Hrafntinnusker, « l'écueil d'obsidienne », pour découvrir une abondante activité géothermale ; le crâne dégarni du mont Skalli, « le chauve », pour s'offrir des vues panoramiques sur la vallée multicolore de Jökulgil ; la crête ondulée de Háalda, « la grande vague », pour surfer au-dessus de paysages féeriques... Comme si toutes ces merveilles ne suffisaient pas, baignade dans une rivière d'eau chaude en prime ! Fin de journée à Landmannahellir dans un décor apaisé où paissent sereinement quelques moutons égarés.

Transfert : 60 km de bus.

Hébergement - repas : Nuit au refuge.

Jour 13  |  Reykjavík

hébergementChambre d'hôtes

Que ce soit autour de Landmannahellir où sommeillent quelques lacs enchanteurs ou sur les contreforts du volcan Hekla dans une ambiance lunaire peu ordinaire de sable et de cendre noire, le Fjallabak nous dévoile ses secrets les mieux gardés. Hekla, un des volcans les plus actifs dont les dernières éruptions remontent à 1947, 1970, 1980, 1991 et 2000, est avec Askja, un autre géant, un autre monde à part, "the dark side of the moon" qui méritera bien d´en traverser les espaces, pour nos dernières impressions de voyage. Peu à peu, la campagne reprend ses droits, même si une coulée de lave jamais bien loin vient de temps à autre interrompre cette harmonie. Arrivée à Reykjavík en fin de matinée. Après-midi libre.

Hébergement - repas : Nuit en guest house, déjeuner et dîner libres.

Variante : Pour ceux qui en voudront encore, n'hésitez pas à questionner votre guide sur les activités (optionnelles) possibles : sortie en mer pour observer les baleines, baignade au Lagon Bleu, snorkeling, kayak de mer ou autre...

Jour 14  |  Transfert et vol pour Paris.

Transfert : 50 km de bus.

Hébergement :
À Reykjavík : en guest-house, en chambre double, sanitaires partagés à l'étage.
Durant le circuit : en refuge et/ou auberge de jeunesse avec sanitaires partagés et parfois extérieurs. Les nuits sont en sac de couchage dans des chambrées ou dortoirs (4 à 20 personnes). Dans les refuges de montagne, les couchettes sont étroites et il faut savoir accepter la promiscuité.

Repas :
Vous aurez l'occasion de déguster du poisson frais, de la viande d'agneau, des produits laitiers de qualité. Les Islandais produisent sous serre divers légumes frais : tomates, poivrons, concombres, laitues, champignons de Paris... Les pommes de terre locales sont fermes et parfumées, de même que les carottes qui sont souvent cultivées sans traitement. Petits-déjeuners et dîners chauds, préparés sous la conduite de votre guide et pris en commun, déjeuners pique-niques en pleine nature. Important : informez-nous avant le départ en cas d'allergie.

Groupe :
6 à 15 participants

Nombre de jours d'activité : 9 jours de rando

Niveau : Le terrain est d'une grande variété : rocaille, sable volcanique, mousses plus ou moins épaisses, coulées de lave, traversées de cours d'eau... Les dénivelés sont peu importants mais la déclivité peut l'être, d'autant plus que le terrain ne permet pas d'aborder un versant en zigzaguant comme on le fait dans nos montagnes. Les sentiers aménagés n'existent pas partout en Islande, et le groupe marche à sa guise... à condition de suivre les consignes du guide. Les problèmes liés à l'altitude ne se posent pas.

Climat : Impossible de parler de l'Islande sans parler de son climat. Même si ici aussi la machine climatique semble nous faire faux bond, tout voyageur en Islande devra se préparer mentalement à affronter un climat pour le moins capricieux. Les Islandais ont l'habitude de parler des quatre saisons dans la journée et c'est peu de le dire. Mais attention, si le climat peut s'avérer exécrable, il est aussi capable d'une générosité inimaginable. En un mot comme en cent, préparez-vous à tout, à une chute de neige dans l'intérieur un 14 juillet comme à 30°C dans le fond d'un fjord deux jours plus tard.
Les eaux du Gulf Stream viennent chauffer les eaux islandaises ce qui explique que les températures sur les côtes méridionales tournent constamment autour de 0°C. Par contre, la banquise, portée par un courant froid qui descend le long de la côte est du Groenland, approche régulièrement les côtes septentrionales de l'Islande.

Indissociable du temps qu'il fait, la durée du jour n'aura de cesse de vous étonner. Journée permanente de mi-mai à mi-juillet, très longues journées jusqu'à la mi-août, et les aurores boréales viendront consoler dès la mi-août ceux qui penseront avoir eu tort de ne pas venir plus tôt. Enfin les ciels de septembre vous dispenseront des lumières d'une rare beauté, que seules ces régions de la terre et celles de haute altitude recèlent. Tout cela pour vous prouver qu'on peut voyager à n'importe quelle période de l'année en Islande !

Températures en été : jour : de 8 à 20°C - nuit : de 5 à 12°C
Attention : ces données ne sont que des moyennes. Tous les excès sont permis et le temps islandais ne se fait par prier. L'été est généralement doux, mais le vent, compagnon inséparable de l'île, souffle presque constamment et peut même parfois se fâcher ! Le vent du sud-est apporte les tempêtes, celui du nord un grand ciel bleu dans le sud et inversement si l'on se trouve dans le nord.

Vol régulier Paris / Keflavik (aéroport international islandais, 50 km de Reykjavik).

1 - Politique générale
C'est une île de glaces, environ 10% du territoire est recouvert de glaciers. Les paysages sont troués de geysers. L'eau chaude, qui abonde sous la terre, surgit en surface. Les côtes sud-est et nord-ouest de l'île sont déchirées par des fjörds, où sont installées villes et villages de pêcheurs. Les rivières glaciaires, qui descendent de la montagne vers la mer, ont modelé des canyons. Les terres intérieures, les « Hautes terres d'Islande », inhospitalières, sont désertes. L'île est pauvre en végétation. La forêt, exploitée par les colons, est réduite à une peau de chagrin. Évitez de marcher dessus quand cela est possible, notamment sur certaines espèces de mousses très fragiles (philonotis). Quand des sentiers existent, empruntez-les. L'Islande, terre basaltique émergée, soumise à une forte érosion glaciaire, offre une mosaïque de paysages.

2 - Industrie d'aluminium
Très tôt, le pays a misé sur les énergies renouvelables, aujourd'hui 70% de la consommation domestique. Près de 90 % des maisons d'Islande sont chauffées grâce à la géothermie. Puis, le gouvernement a développé l'hydroélectricité. Pour doper une économie associée à la mer et à ses ressources, il a parié sur cette énergie produite sur place pour attirer une industrie importée, l'aluminium, très gourmande en électricité. En 2005, l'aluminium absorbe pratiquement la moitié de l'électricité islandaise, d'origine hydroélectrique, 80%, et géothermique, 20%. Aujourd'hui les industries projettent d'ouvrir de nouveaux sites mais rencontrent une opposition des écologistes. Mais ces derniers craignent que les politiques deviennent en faveur de ces projets pour relancer l'économie.

3 - Chasse à la baleine
L'Islande s'est toujours montrée ambivalente par rapport au moratoire adopté en 1986 interdisant la chasse à la baleine à des fins commerciales. Il a fallu quatre ans après son adoption, pour que Reykjavík s'engage à arrêter la chasse commerciale et scientifique. Puis, après avoir quitté la CIB en 1992, le gouvernement islandais avait à nouveau rejoint la Commission internationale baleinière en 2002, en promettant de respecter le moratoire. Depuis 2003, il avait repris la chasse en déclarant alors mener, à l'instar du Japon, «un programme scientifique de chasse à la baleine». En 2007, l'Islande déclarait ne plus avoir d'intérêt à la chasse à la baleine mais les pêcheurs auraient repris l'activité en 2008.

Vêtements :
Pour la randonnée :
- pour un maximum de confort, privilégier un système de vêtements « multi-couches » : sous-vêtements chauds (collant + maillot) type "carline" ou "capilène" (fibres creuses évacuant la transpiration) + sweat ou veste polaire + veste de montagne et surpantalon avec membrane imperméable et respirante (type « gore tex » ou équivalent) pour le mauvais temps.
- Une règle d'or, prévoir des vêtements qui sèchent rapidement : PAS DE COTON.
Le coton est certainement une fibre extraordinaire de par ses effets climatisants, car il capture beaucoup d'humidité et demande à votre corps de grandes quantités de chaleur pour la faire s'évaporer. Ici à 64° de latitude nord, d'autres facteurs se chargent de contrôler notre surchauffe, parfois bien au delà de nos espérances... Préférez donc la laine, la soie, et les fibres synthétiques, qui vous aideront à rester au sec et au chaud autant que possible !
- pantalon de toile - shorts - Tee-shirts
- 6 à 7 paires de chaussettes de randonnée
- 1 cape de pluie couvrant le randonneur et le sac à dos. Si vous avez des survêtements très techniques (voir ci-dessus), il est possible de ne recouvrir que le sac à dos avec un protège sac contre la pluie. Le parapluie quant à lui est moins pratique, surtout en cas de vent ou d'orage...
- 1 chapeau de soleil, l'idéal étant une casquette type saharienne avec visière et protection de la nuque
- 1 foulard pour se protéger du soleil et / ou du vent
- 1 bonnet et 1 paire de gants, selon la saison et l'altitude : toujours les avoir au fond du sac

Pour l'étape :
- tenues de rechange et chaussures confortables
- boules "Quies" ou bouchons d'oreilles "Ear"
- affaires de toilette minimum + serviette + maillot de bain

Globalement, vos vêtements doivent être adaptés en fonction de la saison et de la région choisie.

Matériel divers :
Pour la randonnée :
- 1 paire de chaussures de randonnée (avec membrane imperméable et respirante, type « gore tex » ou équivalent) dans lesquelles vous êtes bien ! Il faut « casser » les chaussures neuves avant de partir en randonnée en les portant quelques semaines auparavant afin d'éviter les désagréments des ampoules et échauffements...
- 1 (voire 2) paire de lunettes de soleil avec verres d'indice 3 minimum
- 1 grand sac plastique solide pour envelopper les vêtements et affaires dans le sac à dos (en cas de forte pluie)
- 1 gourde de préférence isotherme de 1 L minimum. Boire est indispensable en randonnée, 2 gourdes de 1 à 1,5 L ne seront pas du luxe en période estivale et / ou dans des régions sèches et chaudes
- 1 couteau pliant type couteau suisse (à mettre dans votre bagage en soute) + couverts + gobelet
- 1 bol type tupperware avec couvercle pour les pique-niques
- papier hygiénique, mouchoirs en papier
- 1 paire de bâtons télescopiques, facultatif, mais ils servent à s'équilibrer et alléger le poids du corps en descente, et aident durant la montée en rythmant la marche et en complément de poussée
- 1 pochette pour contenir vos papiers et valeurs : passeport ou carte d'identité, contrat d'assurance, carte vitale, certificat de vaccinations, billets d'avion, de train, carte de crédit, argent...)
- 1 petite pharmacie personnelle (Attention liste non exhaustive à adapter en fonction de vos propres besoins médicaux) : pansements stériles prédécoupés, antiseptique local à usage externe (plaies), Elastoplaste et / ou double peau (ampoules), Antalgique type paracétamol, Antidiarrhéique et antiseptique intestinal, Antispasmodique, Antihistaminique (allergies), sérum physiologique ou collyre oculaire, somnifère léger, crème solaire haute protection pour la peau et les lèvres, crème hydratante type Biaffine (coups de soleil et brûlures), crème ou spray antimoustique, Arnica Montana en granules 9 CH (courbatures)...

Pour l'étape :
- 1 paire de sandales légères

Pour randonnées avec hébergements en gîtes d'étape et / ou refuges :
- 1 lampe de poche ou lampe frontale
- 1 sac de couchage (garnissage en fibre creuses, léger et compressible) + un drap sac (en soie ou polaire)

Bagages :
- 1 sac à dos de 30 à 35 L à dos aéré, réglable et muni d'une ceinture ventrale, pouvant contenir les vivres de la journée, la gourde, un vêtement de protection, l'appareil photo...
- 1 sac de voyage souple pour contenir les affaires de rechange pour la semaine à confier aux transporteurs. Pour des questions de logistique (facilité de manutention et d'entreposage dans la soute ou la remorque du véhicule), les valises sont à proscrire. Optez plutôt pour un sac souple mais résistant, qui ne craint pas la saleté et l'humidité (sable et pluie combinés...). Mettez vos vêtements et votre sac de couchage dans des sacs plastiques résistants à l'intérieur de votre bagage. N'entreposez pas de choses fragiles dans votre bagage principal pendant les journées (équipement photographique, etc...). Elles pourraient s'abîmer pendant la manutention des sacs ou pendant le transport (état des pistes...). Si vous ne désirez pas transporter certaines choses fragiles avec vous pendant la journée, mettez-les à part et confiez-les directement au guide ou au chauffeur. Le chauffeur, le guide ou toute autre personne ne pourra être tenue responsable de dégâts subis par vos affaires si vous ne respectiez pas cette consigne.

MATÉRIEL FOURNI
- couverts, bols et assiettes, matériel de cuisine collectif
- pharmacie collective de premier secours
- Location duvet 115 € nous consulter

Extension de séjour :
Nous consulter.

Privatisez ce voyage

Vous souhaitez partir entre vous et à vos dates ? Vous êtes un CE, une famille, un grand groupe ? Nous pouvons privatiser votre voyage selon votre rythme et vos envies. Un conseiller Chamina Voyages établira un devis personnalisé.

Contactez-nous

Avis clients (1 avis)

Magnifique voyage, souvent sur des pistes qui nous mènent au coeur du pays, à travers des paysages désertiques à la géologie variée. Les randonnées sont superbes, les temps de marche largement comptés. Les logements en refuge sont souvent rustiques. La longueur de la grande boucle implique pas mal ? heures de véhicule. Notre guide était excellent.

départ du 19/07/2015