Massif central Des gorges du Tarn à Saint-Guilhem-le-Désert

La Grande Traversée du Massif central 4

Village traditionnel au cœur du Massif Central
Liberté
Notes clients
(72 Notes)
10 jours et 9 nuits du 1er mai au 31 octobre
Recevoir la
fiche technique
À partir
de
780 €
Code voyage : CV6G04T
Réserver

Votre voyage dans les Cévennes

Les points forts
Fin en apothéose de la Grande Traversée du Massif central
Un grand site par jour
Ambiance méditerranéenne, douceur, senteurs, couleurs
Arrivée sur le chemin de Saint-Jacques Traces GPS disponibles
ActivitéRandonnée pédestre
TypeItinérant
NiveauNiveau 4 : soutenu
ConfortBasique

Découvrez les Grands Causses, les gorges du Tarn, le cirque de Navacelles, le Mont-Aigoual, les Cévennes, les garrigues méditerranéennes et la montagne de la Séranne abritant Saint-Guilhem-le-Désert caché dans sa vallée du Bout du Monde ! C'est l'itinéraire idéal pour parcourir le sud du Massif central en 10 jours, un circuit trans-cévenol qui se termine par le chemin de Saint-Guilhem de plus en plus populaire.

Recevoir la fiche technique
*Champs obligatoires

Dates et prix

 Sac au dosSac transporté
1 à 6 personnes780 €920 €


Supplément un seul participant : Sac au dos : 35 € / Sac transporté : 85 €

Tarifs indiqués par personne

Options disponibles :
> Chambre individuelle (obligatoire pour les personnes seules) sauf 1 nuit, chambre individuelle impossible au Ranquas
> Nuit supplémentaire à La Canourgue ou à Saint-Guilhem en demi-pension
> Navette retour Saint-Guilhem - La Canourgue

LE PRIX COMPREND :

- La demi-pension en hôtels et chambres d'hôtes du dîner du premier jour au petit-déjeuner du dernier jour
- Le Carnet de Route, 1 exemplaire par dossier d'inscription
- Les taxes de séjour
- Le transport des bagages entre chaque étape selon formule choisie

LE PRIX NE COMPREND PAS :

- Le transport des bagages pour la formule sac au dos
- Les déjeuners
- Les boissons et dépenses personnelles
- Les visites
- L'assurance
- Les frais d'inscription

Votre itinéraire

Faites défiler les jours verticalement pour découvrir le programme complet de votre séjour.
Jour 1/10
LA CANOURGUE
Jour 2/10
LA CANOURGUE- SAINTE-ENIMIE
Jour 3/10
SAINTE-ENIMIE - NIVOLIERS
Jour 4/10
NIVOLIERS - MEYRUEIS
Jour 5/10
MEYRUEIS - L'ESPEROU
Jour 6/10
L'ESPEROU - LE VIGAN
Jour 7/10
LE VIGAN - NAVACELLES
Jour 8/10
NAVACELLES - LE RANQUAS ou LES NATGES
Jour 9/10
LE RANQUAS - SAINT-GUILHEM-LE-DÉSERT
Jour 10/10
SAINT-GUILHEM-LE-DÉSERT

Jour 1  |  LA CANOURGUE

hébergementHôtel **

Accueil en fin d'après-midi.

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 2  |  LA CANOURGUE- SAINTE-ENIMIE

distance28 km
durée d'activitéenviron 7 h 30
montée645 m
descente730 m
hébergementHôtel **

Montée vers le Causse de Sauveterre le long du Valat de la Curée. Traversée du Causse d'ouest en est par les petits hameaux et une alternance de paysages ouverts et forestiers jusqu'à Champerboux. Descente vers les Gorges du Tarn et le village médiéval de Sainte-Enimie et sa source légendaire...

Hébergement - repas : Demi-pension

Variante : possibilité de raccourcir l'étape en réservant sur place un taxi

Jour 3  |  SAINTE-ENIMIE - NIVOLIERS

distance14.5 km
durée d'activitéenviron 5 h 30
montée670 m
descente185 m
hébergementChambre d'hôtes

Traversée du Tarn et montée sur le Causse Méjean, le plus spectaculaire ! À partir du Puech d'Allech, le paysage est quasi désertique jusqu'à Nivoliers. L'itinéraire emprunté est parallèle au chemin de Saint-Guilhem, l'étape à Nivoliers permet d'effectuer une étape plus équilibrée et de découvrir les plus belles parties du Causse.

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 4  |  NIVOLIERS - MEYRUEIS

distance14.5 km
durée d'activitéenviron 5 h 30
montée270 m
descente519 m
hébergementHôtel ***

Du hameau isolé de Nivoliers, on aborde le « magique » causse Méjean (causse médian ou du milieu) avec ses paysages lunaires, l'architecture typique de ses hameaux et ses nombreux mégalithes. Cette journée est marquée par la découverte du site exceptionnel de Nîmes-le-Vieux qui offre un relief constitué de rochers dolomitiques ruiniformes aux formes étranges. En fin d'étape, descente dans les gorges de la Jonte à Meyrueis. À la belle saison, baignade dans la piscine privée de l'hôtel (prévoir maillot et serviette de bain).

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 5  |  MEYRUEIS - L'ESPEROU

distanceentre 17 et 23 km
durée d'activitéentre 6 h et 8 h
montéede 910 m à 1075 m
descentede 395 m à 560 m
hébergementHôtel **

Montée vers le mont Aigoual et son massif forestier en suivant une crête et l'itinéraire de l'ancienne draille du Calcadis menant au col de la Caumette et à Prat Peyrot. Si beau temps, possibilité de faire en aller-retour la montée à l'observatoire du mont Aigoual pour son exposition météo (ouverte en saison), gratuite et qui vaut le coup d'oeil tout comme la vue du sommet ! Descente par le col de la Serreyrède à L'Espérou.

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 6  |  L'ESPEROU - LE VIGAN

distance19.5 km
durée d'activitéenviron 6 h
montée285 m
descente1285 m
hébergementHôtel **

Traversée de la forêt domaniale de l'Aigoual vers le versant sud par les petits cols de Montals, de la Broue et de la Sablière. Descente sur la vallée de l'Arre et Le Vigan. Contraste de l'étage montagnard aux forêts de sapins et hêtres avec la vallée profonde, plus chaude, cultivée de fruitiers aux senteurs méridionales...

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 7  |  LE VIGAN - NAVACELLES

distance23 km
durée d'activitéentre 6 h et 7 h
montée690 m
descente575 m
hébergementChambre d'hôtes

Montée sur le Causse de Blandas vers Montdardier par le rocher du Marquis dominant Avèze - rien a voir avec l'apéritif à la gentiane ! Ensuite traversée du causse jusqu'au village de Blandas avant de descendre dans le cirque de Navacelles, cas d'école d'hydrogéologie d'un méandre asséché ! Étape au creux du cirque.

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 8  |  NAVACELLES - LE RANQUAS ou LES NATGES

distanceentre 13.5 et 17.5 km
durée d'activitéentre 5 h et 6 h
montéede 480 m à 525 m
descentede 245 m à 370 m
hébergementGîte d'étape

L'itinéraire va suivre à mi-pente les gorges de la Vis du Cirque de Navacelles jusqu'au cirque de San Peyle, gorges profondes de 300 m dans laquelle la rivière creuse ses nombreux méandres. Montée sur le causse du Larzac jusqu'à Saint-Maurice-de-Navacelles avant de longer les gorges cette fois-ci par le haut jusqu'au hameau isolé - c'est un euphémisme ! - du Ranquas ou des Natges. Accueil paysan chez l'habitant.

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 9  |  LE RANQUAS - SAINT-GUILHEM-LE-DÉSERT

distanceentre 15.5 et 19.5 km
durée d'activitéentre 6 h et 7 h
montéede 380 m à 425 m
descentede 770 m à 895 m
hébergementHôtel **

Remontée du vallon des Natges puis montée vers le Cirque de la Séranne. Passage au col des Lavagnes dominés par les "Piochs" (sommets) de la Séranne et le Mont-Saint-Baudille. Traversée ensuite du massif couvert de romarin par le cap du Ginestet et l'ermitage de Belle Grâce, descente vers le Cirque de l'Infernet et Saint-Guilhem-le-Désert.
Accueil en hôtel **, gîte ou chambre d'hôtes selon disponibilités en demi-pension. Cette dernière soirée à Saint-Guilhem vous permettra d'apprécier les lieux quand la foule des touristes aura quitté les lieux...

Hébergement - repas : Demi-pension

Jour 10  |  SAINT-GUILHEM-LE-DÉSERT

Fin du circuit après le petit-déjeuner.

Départs :
Du 1er mai au 31 octobre

Hébergement :
Hôtels et chambres d'hôtes, une nuit en hébergement plus collectif chez l'habitant (single impossible au Ranquas, petit dortoir jusqu'à 6 - 7 personnes au Ranquas) en demi-pension.

Repas :
Les dîners et petits-déjeuners sont pris dans les hébergements.

Nombre de jours d'activité : 8 jours de rando

Niveau : 5 à 7 h de marche par jour sur bons chemins et sentiers. Pas de difficulté technique.

Climat : Comme les paysages, les régions et climats associés sur le parcours sont variés : climat assez rude et sec sur les Causses et dans les gorges du Tarn, pouvant être très chaud en été, venté et froid si vent du nord, équivalent du Mistral.
Plus montagnard sur le Mont-Aigoual, plus frais même en été, les températures étant tempérées par le massif forestier et l'altitude; attention en début de saison, en avril voire mai, il peut rester encore beaucoup de neige si l'hiver a été rude. Le Mont-Aigoual abrite la toute dernière station météo habitée du territoire, et à son palmarès toute une série de records météo...
En retrouvant les causses de Blandas et du Larzac et les garrigues de la Sérranne plus au sud, le climat méditerranéen prévaut, très chaud et sec en été, très agréable au printemps et automne, pluies violentes si perturbation venant de la mer.

Si vous venez en voiture :
La Canourgue se situe en Lozère, sur l'autoroute A 75 Paris - Clermont-Fd - Béziers, à 180 km au sud de Clermont-Ferrand et à 160 km au nord de Béziers et de Montpellier. Autoroute gratuite entre Clermont-Fd et Béziers, hormis le viaduc de Millau.
À La Canourgue, possibilité de laisser votre véhicule sur le parking privé de l'hôtel durant votre randonnée, ou sur les parkings de le ville. Pour établir votre itinéraire : www.mappy.fr ou www.via-michelin.fr

Retour au point de départ :
Navette retour Saint-Guilhem > La Canourgue, le plus simple et rapide, que nous pouvons vous réserver à l'inscription :
départ de Saint-Guilhem à 11 h 30 , sur réservation 40 € / personne.

Depuis Saint-Guilhem, se rendre à Ceyras ou Clermont-l'Hérault avec le bus navette Saint-Guilhem-Montpellier n° L308, 1 € le trajet ; puis rallier Millau avec la bus de ligne Montpellier Millau n° 301/381.
Renseignements et horaires au Tél : 04 34 888 999 ou sur www.hérault-transport.fr
De Millau à La Canourgue, TER SNCF, voir www.voyages.sncf.fr ou taxi.

- ou Taxi BURTIN à Saint-Jean-de-Fos au Tél : 04 67 57 98 10 ou 06.09.38.78.78 ou yvan@allo-taxicab.com


Si vous venez en train :
Aller : gare SNCF de Banassac-La Canourgue, ligne Paris - Clermont-Ferrand - Béziers. La gare est située à La Mothe, à 3 km du centre ville de La Canourgue.

Retour : depuis Saint-Guilhem-le-Désert, nous vous conseillons de prendre le bus régulier pour Montpellier, correspondances pour de nombreuses villes et TGV. Billet de bus à 1,50 € / trajet.
Renseignements et horaires au 04 34 888 999 ou sur www.hérault-transport.fr, ligne Saint-Guilhem-Montpellier n° L308.

Service plus :
Chamina Voyages réserve vos billets de train SNCF. Vous bénéficiez d'un tarif et d'une place garantis, vous pouvez alors vous inscrire en toute sérénité. Pour recevoir une proposition de chez vous à la gare de départ de la randonnée, contactez-nous : transport@chamina-voyages.com.

L'itinéraire se déroule en partie dans la zone protégée du Parc National des Cévennes, seul parc national habité en zone centrale. À ce titre, toute activité se doit d'en respecter la charte, notamment en terme de protection : respect du patrimoine naturel, respect du patrimoine culturel et des habitants, respect des ressources naturelles (eau, sols, habitats, faune, flore, climat). Un parc national a une vocation à la fois de protection du patrimoine et de la biodiversité, d'éducation des jeunes publics, et de mise en valeur de ce patrimoine à travers des activités humaines - agriculture, exploitation forestière, tourisme... - respectueuses de ces espaces naturels remarquables, et qui peuvent concourir au maintien du caractère du parc.

Les massifs forestiers cévenols et de l'Aigoual sont très sensibles en été aux feux de forêts et la flore méditerranéenne qui s'y trouve est très fragile, et pour de nombreuses plantes très protégées. Il est important de bien suivre les pistes et sentiers et de respecter les recommandations de la charte du Promeneur en Forêt de l'Office National des Forêts qui réglemente cette zone : feux interdits et interdiction de fumer en forêt, respect des animaux (ils sont chez eux) et des plantes que l'on ne cueille pas (une fleur arrachée ne repousse pas !), on rapporte ses détritus.
La flore méditerranéenne des Causses et des garrigues est rare et très fragile.

L'eau peut devenir une denrée rare en Cévennes en été, merci de ne pas la gaspiller inutilement, elle est indispensable aux hommes, aux animaux d'élevage et à la lutte contre les incendies.

Lors de sa 35ème session du 28 juin 2011, le Comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO a adopté la déclaration de valeur universelle exceptionnelle des Causses et des Cévennes, paysage culturel de l'agro-pastoralisme méditerranéen, sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité.
Le berger des Causses et des Cévennes entre au panthéon patrimonial (par Armelle Goyon France 3).

Avec Causses et Cévennes, ce ne sont pas seulement des étendues grandioses de plateaux pelés et de puissants massifs granitiques qui entrent au patrimoine de l'Humanité, mais aussi la culture des bergers qui ont façonné ces paysages pendant des millénaires.
En inscrivant Causses et Cévennes sur sa prestigieuse liste, l'UNESCO reconnaît la valeur universelle exceptionnelle non pas d'un milieu naturel, mais d'un "paysage culturel évolutif et vivant". C'est celui des hommes qui, depuis qu'ils ont cessé de chasser et cueillir pour élever et cultiver, ont emmené les bêtes brouter sur les hauteurs. Ils ont tracé les chemins ("drailles" menant d'un pacage à l'autre), aménagé les "lavognes" pour faire boire les bêtes, construit les ponts pour franchir les cours d'eau entaillant la roche, les abris de pierre pour se protéger des rigueurs du climat, les caves pour transformer en roquefort le lait des brebis.

Dans ces espaces immenses que longent aujourd'hui les autoroutes Clermont-Ferrand / Montpellier à l'ouest et Lyon / Marseille loin à l'est, ils ont dressé des dizaines de menhirs à La Cham des Bondons (Lozère) lorsqu'ils se sont sédentarisés sur ses sols où la roche affleure sous l'herbe rare.
Plus de 4000 ans après, ils se livraient encore il y a quelques jours à la pratique ancestrale de la transhumance sur une terre parmi les moins densément peuplées de France. Les bois couvraient autrefois la quasi-totalité du territoire. L'élevage extensif et la culture, dans les dolines (dépressions circulaires) ou sur les terrasses, ont dégagé l'espace et conféré une unité à des paysages contrastés: à l'ouest, les imposants plateaux calcaires des Causses (Larzac, Causse Méjean...), incisés par les gorges du Tarn, de la Dourbie ou de la Jonte; à l'est, les vallées cévenoles boisées; au milieu et au nord, les massifs granitiques (Mont-Lozère, mont Aigoual), qui culminent à 1699 m et où est juchée la dernière station météo de montagne habitée en France.

Par temps clair, on distingue le Mont-Blanc à l'est, la Méditerranée au sud, les Pyrénées au sud-ouest. Le périmètre retenu pour l'inscription au patrimoine mondial ne couvre pas tous les Causses, ni toutes les Cévennes. Mais il s'étend sur 3000 km carrés répartis entre Aveyron, Lozère, Gard et Hérault. Là, "un cadre naturel grandiose, la faune et la flore préservées, associés à un paysage rural qui s'est construit pendant plusieurs millénaires font des Causses et des Cévennes un conservatoire vivant du patrimoine agropastoral de l'Europe", disait le dossier de candidature.

Quand l'homme est intervenu, pour bâtir ses villages, ses monastères ou ses commanderies templières ou hospitalières comme à Sainte-Eulalie-de-Cernon, ses gestes ont été guidés par un souci de l'économie du bien et du développement durable, dit cette candidature.
Aujourd'hui encore, le tourisme qui se pratique dans la région se veut raisonné. Le dossier avait été renvoyé à deux reprises par l'UNESCO, en 2006 et 2009. On a d'abord douté de la valeur universelle exceptionnelle du patrimoine présenté. Puis il a fallu préciser les attributs de l'agropastoralisme.
Il y a aussi eu cette "grande interrogation" de l'UNESCO, dit Frédérique Nègre, directrice du Parc Naturel Régional des Grands Causses : un territoire aussi vaste a-t-il les moyens de conserver une valeur aussi exceptionnelle ?
La délivrance discrète par le gouvernement de permis autorisant en 2010 l'industrie à chercher du gaz de schiste dans le sol de la région a montré combien cette interrogation était fondée. La levée de boucliers a été telle que le Parlement vient d'interdire les recherches utilisant "la fracturation hydraulique".

Vêtements :
Pour la randonnée :
- pour un maximum de confort, privilégier un système de vêtements « multi-couches » : sous-vêtements chauds (collant + maillot) type "carline" ou "capilène" (fibres creuses évacuant la transpiration) + sweat ou veste polaire + veste de montagne et surpantalon avec membrane imperméable et respirante (type « gore tex » ou équivalent) pour le mauvais temps.
De façon générale et en dehors des climats et pays chauds, éviter le coton qui retient l'humidité près du corps (et sèche difficilement) au profit de matières synthétiques adaptées.
- pantalon de toile - shorts - Tee-shirts
- 6 à 7 paires de chaussettes de randonnée
- 1 cape de pluie couvrant le randonneur et le sac à dos. Si vous avez des survêtements très technique (voir ci-dessus), il est possible de ne recouvrir que le sac à dos avec un protège sac contre la pluie. Le parapluie quant à lui est moins pratique, surtout en cas de vent ou d'orage...
- 1 chapeau de soleil, l'idéal étant une casquette type saharienne avec visière et protection de la nuque
- 1 foulard pour se protéger du soleil et / ou du vent
- 1 bonnet et 1 paire de gants, selon la saison et l'altitude : toujours les avoir au fond du sac

Pour l'étape :
- tenues de rechange et chaussures confortables
- boules "Quies" ou bouchons d'oreilles "Ear"
- affaires de toilette minimum + serviette + maillot de bain

Globalement, vos vêtements doivent être adaptés en fonction de la saison et de la région choisie.

Matériel divers :
Pour la randonnée :
- 1 paire de chaussures de randonnée (avec membrane imperméable et respirante, type « gore tex » ou équivalent) dans lesquelles vous êtes bien ! Il faut « casser » les chaussures neuves avant de partir en randonnée en les portant quelques semaines auparavant afin d'éviter les désagréments des ampoules et échauffements...
- 1 (voire 2) paire de lunettes de soleil avec verres d'indice 3 minimum
- 1 grand sac plastique solide pour envelopper les vêtements et affaires dans le sac à dos (en cas de forte pluie)
- 1 gourde de préférence isotherme de 1 L minimum. Boire est indispensable en randonnée, 2 gourdes de 1 à 1,5 L ne seront pas du luxe en période estivale et / ou dans des régions sèches et chaudes
- 1 couteau pliant type couteau suisse + couverts + gobelet
- 1 bol type tupperware avec couvercle pour les pique-niques
- papier hygiénique, mouchoirs en papier
- 1 paire de bâtons télescopiques, facultatif, mais ils servent à s'équilibrer et alléger le poids du corps en descente, et aident durant la montée en rythmant la marche et en complément de poussée
- 1 boussole (recommandée)
- 1 pochette pour contenir vos papiers et valeurs : passeport ou carte d'identité, contrat d'assurance, carte vitale, certificat de vaccinations, billets d'avion, de train, carte de crédit, argent...
- 1 petite pharmacie personnelle (Attention liste non exhaustive à adapter en fonction de vos propres besoins médicaux) : pansements stériles prédécoupés, antiseptique local à usage externe (plaies), Elastoplaste et / ou double peau (ampoules), Antalgique type paracétamol, Antidiarrhéique et antiseptique intestinal, Antispasmodique, Antihistaminique (allergies), sérum physiologique ou collyre oculaire, somnifère léger, crème solaire haute protection pour la peau et les lèvres, crème hydratante type Biaffine (coups de soleil et brûlures), crème ou spray antimoustique, Arnica Montana en granules 9 CH (courbatures)...

Pour l'étape :
- 1 sac de couchage (garnissage en fibre creuses, léger et compressible) ou drap sac en coton, soie ou fibre
polaire (couverture fournie dans les gîtes et les refuges) pour une nuit éventuelle en gîte (selon disponibilités)
- 1 paire de sandales légères

Bagages :
- 1 sac à dos de 30 à 35 L à dos aéré, réglable et muni d'une ceinture ventrale, pouvant contenir les vivres de la journée, la gourde, un vêtement de protection, l'appareil photo...
- 1 sac de voyage souple (valises rigides exclues) pour contenir les affaires de rechange pour la semaine à confier aux transporteurs. Attention ! Un seul sac par personne ne dépassant pas 10 kg. Tout surplus pourra être refusé ou surtaxé par les transporteurs sur place.

Si vous choisissez la formule « sac au dos » ou pour les randonnées avec portage obligatoire pour 1 à 3 nuits prévoir :
- 1 sac à dos de 50 L à dos aéré et réglable et muni d'une ceinture ventrale, pouvant contenir tous vos vêtements de rechange, sac de couchage, vêtements de protection en plus des vivres de la journée, la gourde, un vêtement de pluie, l'appareil photo...

Extension de séjour :
Possibilité de nuit(s) supplémentaire(s) en demi-pension à La Canourgue ou Saint-Guilhem-le-Désert, nous contacter.

Voyagez sur mesure

Vous êtes un CE, une famille, un grand groupe ? Nous pouvons personnaliser votre voyage selon votre rythme et vos envies. Un conseiller Chamina Voyages établira un devis personnalisé.

Contactez-nous

Avis clients (8 avis)

Circuit très agréable - Le Causse est magnifique et le cirque de Navacelles aussi. Très belles étapes - Hébergement et repas de très bonne qualité. A faire aux beaux jours mais peut être pas en plein été à cause de la chaleur - nombreuses heures de marche à découvert.

départ du 16/05/2018

Il s'agit d'une très belle randonnée, très variée. Le parcours nécessite de bonne chaussures équipées de bonnes semelles pour ne pas sentir les cailloux.Les accueils sont toujours changeants et agréables. C'est un bout de France à découvrir absolument.

départ du 15/05/2017

Chemin de randonnée peu fréquenté, calme et beauté des paysages très variés. Des contacts chaleureux avec les hôtes et les gens rencontrés (locaux et randonneurs).

départ du 30/07/2016

Superbe randonnée permettant d'apprécier la diversité des paysages qui changent beaucoup du nord au sud de l'itinéraire.

départ du 31/05/2016

Magnifique voyage, dépaysement assuré et rencontre de personnages authentiques. Visites de merveilleux villages.

départ du 30/04/2016

A Navacelles nous sommes allés jusqu'au moulin de la FAUX, ce qui rallonge l'étape mais est vraiment superbe. Nous sommes aussi passées par l'Aigoual ..

départ du 15/10/2015

Magnifique randonnée à faire en début de saison car la chaleur arrive très vite. Tracés originaux et variés. Pas de monotonie. Dans cette région maintenant vide l'héritage patrimonial est riche et les sites naturels sont spectaculaires .

départ du 01/06/2015

Super, au départ de la Canourgue = 150kms à travers causses et Gorges. Hébergemments de qualité. Itinéraires bien équilibrés. Vue imprenable : point de vue sur St Enimie, Cirque de Navacelle, et le Parc National des Cévennes. Merci à Chamina pour les tronçons hors sentiers balisés. TROP TOP.

départ du 15/09/2014